Nicolas Blancho accusé de propagande jihadiste

IZRS, ISLAMISCHER ZENTRALRAT, "ISLAM SALAM - UNITED IN PEACE",

La plainte du Ministère public de la Confédération (MPC) est centrée sur une interview avec un haut responsable islamiste, Abdallah Al-Muhaysini. Cette vidéo a été tournée par l'accusé Naim Cherni, responsable de la production culturelle au Conseil central islamique suisse (CCIS), durant un voyage en Syrie à l'automne 2015.

Les deux autres membres du comité du CCIS, Abdel Azziz Qassim Illi et Nicolas Blancho ont autorisé la diffusion de la vidéo, ou ont contribué à sa propagation.

(...)

Source et article complet

 

3 commentaires

  1. Posté par Tillaume Guell le

    Qu’est-ce qu’on attend pour fermer le CCIS qui est aux mains de dangereux criminels ? Tous ces chefs ou responsables musulmans sont des gens à double-discours (Boubakeur, Obrou, Ramadan, Blancho, etc,etc). C’est l’intelligence au service du Mal. Et la gauche c’est de l’engrais pour cette vermine.

  2. Posté par Gérald le

    Cet individu ne risque absolument rien. La justice Suisse est par peur ou idéologie à la solde des musulmans. Par contre un Suisse qui met au mauvais endroit son carton dans une déchèterie de la Ch-de-Fds reçoit 200frs d’amende, cherchez l’erreur.

  3. Posté par Antoine le

    Ce Monsieur Blancho est protégé par notre gouvernement !! Ce n’est que du théâtre !
    Il disparaît avec ses dettes …
    Référence :
    https://lesobservateurs.ch/2017/11/17/suisse-islam-endette-et-inculpe-nicolas-blancho-a-disparu/
    Sera-t-il jugé et condamné ?
    Il a été à  »bonne » école de muzz à Bienne !!
    Référence :
    https://lesobservateurs.ch/2017/09/03/suisse-abu-ramadan-aurait-converti-a-lislam-nicolas-blancho-tous-les-details-du-scandale/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.