Allemagne. Alice Weidel de l’AfD: « Les migrants ont falsifié des certificats de naissance afin de toucher de l’argent pour des enfants qui n’existaient pas. 100 millions d’euros se sont ainsi envolés. »

Alice Weidel

Christian Hofer: Voici ce que les médias nous dépeignent comme étant un parti "d'extrême droite": un parti qui veut simplement arrêter l'escroquerie dont les migrants sont coupables. C'est dire à quel point les journaux mentent et nous asservissent en apposant une étiquette dévalorisante aux partis qui leur posent problème.

**********

La mentalité des donateurs de l'état providence allemand est toujours aussi haute. Si haute qu'il est facile d'obtenir des allocations familiales pour des enfants fictifs. Alors qu'il n'est guère possible de falsifier des certificats de naissance pour les nouveaux-nés allemands, les criminels étrangers utilisent sans vergogne l'argent des contribuables dans le monde entier.

100 millions d'euros ont été ainsi payés à des enfants qui n'existaient pas du tout, une grande partie de l'argent s'est écoulée à l'étranger.

Cependant, le problème n'est pas seulement le fait qu'il semble très simple de tromper l'état. Au contraire, il est en principe inacceptable que l'Allemagne transfère chaque année environ 340 millions d'allocations familiales à l'étranger.

Notre système de protection sociale doit être remis en question de toute urgence. L'Allemagne devrait agir maintenant en se fondant sur le modèle autrichien qui limite fortement les allocations familiales versées aux enfants qui ne vivent pas en Autriche. Le scandale actuel offre la bonne occasion de s'attaquer à ce problème pour le résoudre dans ce pays. Je demande au gouvernement fédéral d'agir enfin dans le sens des citoyens. Les allocations familiales ne devraient être accordées que pour les enfants qui se trouvent en Allemagne !

Source Facebook officiel de Madame Alice Weidel 

Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Christelle B.

7 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    Je me souviens d’une époque lointaine où je faisais les salaires. Un papier à entête avec deux cachets et quelques signatures attestant que vous aviez huit gosses, suffisaient amplement à nos autorités. Consternant.

  2. Posté par fabiola le

    Nous, nous sommes contrôlés dans tous les sens, on doit toujours tout prouver, les étrangers (encore mieux lorsqu’ils ne parlent pas français) ont l’argent posé sur la table avant qu’ils n’ouvrent la bouche, ou des avocats et associations en tout genre pour les protéger des vilains européens. Ils ont bien raison de tricher, personne ne les contrôle alors c’est facile pour eux, ils font des faux papiers à tour de bras, c’est nous qu’on est trop cons de ne pas devenir tous tordus et malhonnêtes comme tous ces menteurs.

  3. Posté par Sam le

    Rien de nouveau, les albanais le font depuis des lustres. Mais ça c’est passé sous silence car ça concerne pas les suisses

  4. Posté par Léo C le

    La fraude est inscrite dans leur culture.

    Ce n’est pas nouveau, c’est occurrent pour toute aide dont ils peuvent bénéficier, qu’ils considèrent comme un dû.

    Mon travail me conduit à intervenir dans des structures sociales qui dépendent de notre client, chez qui nous sommes implantés. Il me suffit d’observer les « demandeurs », avec une marmaille de 5 à 6, parfois, pour comprendre l’étendue du désastre orchestré.

  5. Posté par Antoine le

    La désinformation ou l’omission volontaire d’information concernant ces sujets sensibles est une spécialité de la RTS – Radio TV Socialiste !
    Depuis le refus de No Billag, ils font le forcing !

  6. Posté par Joseph le

    Encore une information importante qui ne sera pas relayée par le bulldog dépressif lors du journal de la désinformation officielle de la RTS ;-)

  7. Posté par Tommy le

    On m’ avait déjà raconté des faits similaires il y a 30 ans(!) au sujet de Zaïrois qui se  » prêtaient  » des gamins entre familles pour aller quémander le social.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.