Le gouvernement de l’Equateur déclare avoir accordé la citoyenneté à Julian Assange

post_thumb_default

 

Le ministère des Affaires étrangères de l'Equateur, cité par Reuters, a confirmé ce 11 janvier 2018 que Julian Assange bénéficiait de la citoyenneté équatorienne depuis décembre dernier. La déclaration fait suite à l'information du quotidien équatorien El Universo la veille. Selon le journal, le fondateur de Wikileaks a également obtenu un document d'identité équatorien.

pic.twitter.com/LB5jzQmJLb

— Julian Assange ⌛ (@JulianAssange) 10 janvier 2018

D'après le militant défenseur des droits de l'Homme Peter Tatchell, qui avait été interrogé le 10 janvier par RT, se dessine avec l'obtention de la citoyenneté équatorienne la possibilité de bénéficier de l'immunité diplomatique.

Pour autant, le gouvernement britannique a déclaré de son côté ce même 11 janvier avoir refusé d'accorder le statut diplomatique à Julian Assange, réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres, rejetant ainsi la requête de l'exécutif équatorien.

Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu'il nie, le fondateur de Wikikeaks avait trouvé asile en 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres. Si le parquet suédois, au terme d'un feuilleton judiciaire, a finalement classé l'affaire, Julian Assange craint d'être arrêté s'il sort de l'ambassade, puis extradé et jugé aux Etats-Unis pour la publication par WikiLeaks de secrets militaires et de documents diplomatiques américains en 2010.

La révélation de ces documents lui avait valu un statut de paria aux Etats-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d'un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie.

Lire aussi : Qui est Julian Assange ? Retour sur le parcours du lanceur d'alerte fondateur de WikiLeaks

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.