Simonetta Sommaruga: « Il est impossible de déterminer la véritable identité de 9 demandeurs d’asile sur 10. »

sommaruga

Un certain nombre de cantons et de villes suisses tentent de dissuader les migrants de s’installer sur leur territoire. Par exemple, la ville de Zurich a voté en fin d’année dernière une loi qui prévoit une réduction importante des aides sociales accordées aux demandeurs d’asile déboutés, mais qui ne peuvent pas être expulsés.

De plus, beaucoup de migrants arrivés en Suisse ne disposent pas de pièces d’identité, ce qui complique le dépôt d’une demande d’asile, ou leur expulsion pour ceux qui ont été déboutés de leur demande. Selon la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, il est impossible de déterminer la véritable identité de 9 demandeurs d’asile sur 10.

Rien que sur la ville de Zurich, on a enregistré 6000 demandes de naturalisation en 2017, c’est-à-dire le double par rapport à l’année précédente. Cette forte hausse s’explique sans doute par un courrier que la maire a adressé aux étrangers pour les avertir des modifications apportées à la loi sur l’octroi de la nationalité suisse.

Source

13 commentaires

  1. Posté par Un observateur le

    L’AFRIQUE de par sa natalité explosive et irresponsable ( 5 millions de naissances/an) et qui ne peut les nourrir à besoin de déverser son excédent démographique en Europe. Je connais personnellement des Maliens qui vivent en France et qui ont fait venir les enfants d’amis, de cousins avec une facilité déconcertante. Il leur a suffit d’acheter un acte de paternité officiel (et faux ) que la mairie de Bamako leur a délivré pour quelques dizaines d’euros. L’administration Française ne peut contrôler et délivre les autorisations. Ces enfants sont ici en France avec une identité fausse sous laquelle ils vont vivre et obtenir la nationalité française. Tous les moyens sont utilisés pour émigrer en Europe. Un Africain qui réussit à vivre en Europe acquiert un respect et un statut social élevé dans son village , même s’il est au social. Chez lui , les salaires sont de 20 à 50 euros pour ceux qui ont un travail . Il est donc riche en tant qu’émigré. C’est pourquoi ces Africains et autres préfèrent mourir que de retourner chez eux . Nos pays de par les prestations et avantages sont tellement attractifs …et cette situation provoque cette invasion qui fracturera nos pays par le nombre et le ventre.

  2. Posté par J.J le

    Tout esprit normalement constitué statuerait logiquement et naturellement sur la probabilité…. 90% de doutes équivaut à ne prendre AUCUN risque donc 0% d’acceptation de requête car situation trop aléatoire… CQFD

  3. Posté par sophie edouard le

    Donc Mme Sommaruga avoue que 90% de migrants illégaux rentrant en Suisse ne seront pas renvoyés car on ne sait pas d’où ils viennent, qu’on ne peut pas déterminer s’ils sont mineurs ou pas. Ils parlent bien une langue maternelle ces gens, on ne va pas nous faire croire que 90% ne vont pas demander un regroupement familial, que 90% sont rentrés en Suisse sans que l’on sache leur premier pays d’arrivée européen, moi je n’y crois rien du tout, c’est juste une excuse pour ne pas les renvoyer. Non Mme Sommaruga ce n’est pas impossible de déterminer à 90% l’origine de ces migrants c’est juste une non volonté à 100% de notre gouvernement de le faire!

  4. Posté par Dominique Schwander le

    Selon telle Simonetta Sommaruga, il est impossible de déterminer la véritable identité de 9 demandeurs d’asile sur 10. Donc 9 de ces 10 immigrants devaient être arrêtés à la frontière, refoulés ou internés. Elle et ses services ne font pas leur travail. Quand vous rentrez de vacances d’Afrique, essayez de passer la frontière sans papiers d’identité et en affirmant que vous ne connaissez pas votre nationalité! La compagnie aérienne devra vous rapatrier à votre aéroport de départ ou vous serez enfermé!

  5. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Il est claire qu’il est très urgent de renvoyer tous ces centaines de milliers de clandestins, envahisseurs, sans papiers et autres profiteurs dans leurs pays – mais le plus urgent, est de renvoyer cette personne aussi sotte que perverse du poste dont elle a reussi de s’emparer (comment???!!)
    Cette idiote bizarroïde qui ne semble rien comprendre de ce qui se passe autour d’elle a déjà causée tellement de dégâts à notre pays et à son image! Elle est la blague de tout l’UE, et le comble du ridicule pour toute l’Afrique…
    Il faut vite virer cette malade dans les poubelles de l’histoire d’ou elle ne devait jamais avoir émerger!

  6. Posté par aldo le

    Elle a parfaitement raison, et en plus elle pourrait spécifier qu’il est impossible de déterminer son âge mental à elle, parce qu’en dessous de zéro nous n’avons pas encore plus établir une échelle de valeurs. Forcément que les protozoaires (unicellulaires) de son genre sont encore largement en dessous de l’huitre. Arbitrairement, disons -0,24: c’est l’échelle d’une congelée uni-cellulaire (parce qu’en plus elle a peut être même fait l’Uni…) On comprend qu’elle patine pas que dans le kirsch avec toutes cette glace autour de ce minuscule cerveau congelé.

  7. Posté par Aware le

    Il n’y a qu’une seule solution : résilier la loi sur l’asile. Ou au minimum, agir comme Israël : renvoi ou prison, au choix.

  8. Posté par leu fro le

    C’est une excuse pour ne pas les renvoyer ! Pourquoi est-elle élue ? Elle ne représente pas la volonté de la majorité de la population (PS) inclus !

  9. Posté par Bussy le

    Avant que la Suisse soit gavée de diversité, il était facile de déterminer de quel canton venaient les gens, avec leur accent et certains mots ou expressions. Les migrants, venant de pays avec peu de diversité, n’est-il pas possible de localiser d’où ils viennent de part leur accent ou vocabulaire ?
    Et ça serait peut-être possible de salarier des migrants pour faire ce boulot d’identification, en plus, ça en ferait quelques-uns qui seraient utiles…

  10. Posté par Antoine le

    Je cite :  »Selon la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, il est impossible de déterminer la véritable identité de 9 demandeurs d’asile sur 10 »
    Il existe des tests assez précis (analyse des os de la main) concernant l’âge des personnes. Quand on veut, on peut !
    Le manque total de volonté de la part de Mme Sommaruga (qui n’a pas prêté serment lors de sa nomination au CF) est flagrant.
    On mérite la naturalisation, on ne la vilipende pas ! La politique genevoise naturalise (au rabais) à tours de bras …

  11. Posté par Astérix le

    mais puisqu’ils vous disent qu ‘ils sont  » de pauvres réfugiers qui fuient la guerre  » et qu’ils ont  » 16 ans  » j’en ai encore vu un à la télé qui disait « zé serce à fuir la guére  » , sé 16 ans , zé suis minéeur » . TOUS le même discours face aux cons sentant qui les écoutent …

  12. Posté par pepiou le

    Lorsque l’on ment sur son identité et sa nationalité pour obtenir des avantages indus, on doit se faire expulser vers le pays de sa langue maternelle. Basta.

  13. Posté par Socrate@LasVegas le

    « Selon la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, il est impossible de déterminer la véritable identité de 9 demandeurs d’asile sur 10″
    surtout que les passeurs leur disent bien de détruire (cacher) leurs papiers d’identité….pour pouvoir être admis comme mineur par exemple et ainsi obtenir le max du social…Mais il faudra m’expliquer comment certains envahisseurs embarquent dans des avions sans papiers…
    Il faut virer cette traitresse et lui faire payer lorsque le moment sera venu, le mal qu’elle a fait à notre Patrie en décidant SEULE de mépriser l’avis de son patron, NOUS, LES CITOYENS!
    Après NO BILLAG, pourquoi ne pas lancer une initiative pour initier un salaire au mérite pour les conseillers fédéraux (fixe+bonus plafonné) ainsi qu’une baisse du revenu SCANDALEUX de leur retraite CHF 250’000.-annuels jusqu’à leur mort!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.