Haziza, qui avait insulté La Manif Pour Tous, suspendu suite à une plainte pour agression sexuelle

post_thumb_default

 

Souvenez-vous c'était en juin 2013 :

Capture d’écran 2017-11-21 à 21.15.36Astrid de Villaines, journaliste de LCP-AN, a déposé une plainte, dimanche 19 novembre, contre Frédéric Haziza présentateur phare de La chaîne parlementaire qu’elle accuse d’agression sexuelle. Une enquête préliminaire a été ouverte et a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne de la police judiciaire. Les faits seraient survenus le 20 novembre 2014. Alors qu’Astrid de Villaines souhaitait rejoindre son bureau, le présentateur lui aurait bloqué le passage.

«Je suis donc passée devant lui, face à face. Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s’est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l’appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m’a pincé la fesse gauche».

Immédiatement convoqué dans le bureau du rédacteur en chef de l’époque, le présentateur et journaliste aurait d’abord nié les faits.

«Monsieur Haziza nous a déclaré (devant elle et le rédacteur en chef) ne pas m’avoir touché les fesses, mais juste les genoux et n’a pas reconnu les faits devant mon rédacteur. Je précise que monsieur Haziza a déclaré devant mon rédacteur, vouloir m’acheter une viennoiserie afin que cet incident s’achève. Je précise avoir quitté la salle après ces propos déplacés».

Dans sa plainte, Astrid de Villaines ajoute que le présentateur avait eu des «gestes ou des allusions déplacées» les années précédentes. Saisi par le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de LCP, la direction a adressé un avertissement à l’encontre de Frédéric Haziza. Gérard Leclerc, président de la chaîne à l’époque, confirme

«qu’une procédure avait été ouverte et qu’une sanction avait été décidée à l’encontre du journaliste».

Certains salariés, citant des précédentes affaires d’agressions sexuelles ayant entraîné des licenciement dans l’entreprise, jugent que la sanction prononcée contre le présentateur avait été très faible. BuzzFeed a recueilli le témoignage de deux autres femmes envers lesquelles Frédéric Haziza aurait eu des comportements inappropriés.

Mardi soir, LCP a annoncé la suspension du journaliste.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Le Taz le

    @Colérix
    Attention tout de même de ne pas tomber dans l’antisémitisme. Pour les Aziza, BHL, DSK, Attali, Arthur, Hanouna, Cohn-Bendit, Soros et consorts, il y a aussi des Thierry Lhermite, Dechavanne, Luc Reichmann, Shlomo Sand et j’en passe. Pas d’amalgame, un de mes meilleurs amis est israélien et c’est un homme charmant à tout point de vue.

  2. Posté par Colérix le

    haziza , rien que le nom m’amuse ! C’est toute une mentalité , toute une éducation , toute une culture qui suintent par les pores de ce goret ; tout mon mépris pour lui et ses semblables , les agresseurs .

  3. Posté par Le Taz le

    Alors celui-la il est particulièrement insupportable, d’une arrogance crasse, imbu de lui – même à un niveau interplanétaire… On est pas à Marrakech mon petit!!! Une viennoiserie pour acheter le silence d’une femme, on a dit ça, on a tout dit!!! Ah, le décret Cremieux n’a pas fait que du bien à la France… Voilà une info qui met de bonne humeur ;-)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.