Islamisation. Réponse à la pétition de l’ASVI: «Merci de nous laisser islamiser en paix»

Singes les troisRienvoir...

Par Mireille Vallette

La Commission antiraciste et le Centre islam n’entendent pas changer leur politique: présentation radieuse de l’offensive musulmane et regard noir sur ceux qui la critiquent.

La pétition de l’Association suisse vigilance islam a été envoyée au directeur du Centre suisse islam et société (CSIS) Hansjörg Schmid et à la présidente de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) Martine Brunschwig Graf. Son titre: «Pour des colloques critiques envers l’islam et ses activistes». Plus de 760 personnes l’ont signée.

Rappel du contenu: demande d’organiser des colloques et séminaires qui traitent de nos préoccupations par rapport à l’islam et pas seulement des plaintes et préoccupations des pratiquants musulmans comme au colloque du 11 Septembre.

Expression de nos inquiétudes: l’expansion de l’islam, de ses pratiques et revendications (couverture des femmes, de fillettes, prières dans les entreprises et écoles, rites alimentaires, etc.). Des demandes dévotes qui remettent en question les valeurs de notre société et son caractère séculier. Préoccupations aussi à l’endroit des textes de l’islam: violence, misogynie, intolérance. Demande de pouvoir l’exprimer lors de manifestations du CSIS et de la CFR, de même que notre refus de croire à l’absence de lien entre violences et islam.

La pétition rappelle que les citoyens critiques financent eux aussi ces manifestations.

Enfin, la pétition se termine par quelques exemples de sujets qui pourraient être traités dans des débats contradictoires.

(Un communiqué a été envoyé à la quasi totalité des médias romands lors de la remise de cette pétition. A notre connaissance, aucun n’en a fait mention.)

Le CSIS et la CFR ont répondu. En résumé: «rien à cirer!»

Après avoir exprimé son plaisir d’avoir participé au colloque du 11 Septembre, Hansjörg Schmid reprend l’étrange phrase de présentation de son centre: «Le CSIS encourage l’articulation scientifique de l’islam dans la société suisse et favorise la discussion académique d’une perspective musulmane sur les questions sociétales.»

Le directeur dit se préoccuper des questions des professionnels non musulmans dans leur pratique, et répond dans des séminaires aux défis des services publics (quelques mots ont sauté: «que posent les musulmans et l’islam»). Le CSIS construit des passerelles et deux de ses collaboratrice planchent sur l’extrémisme (un mot a encore sauté: islamique). Il se penche sur l’interprétation du Coran en rapport avec la modernité. Il aborde même «les questions interreligieuses ou les questions de genre» (une malheureuse distraction a conduit à remplacer «questions de la discrimination des femmes» par «questions de genre»).

En conclusion: «Le CSIS reste toujours ouvert aux différentes propositions des acteurs sociétaux et les prend très au sérieux, mais il développe ses programmes sur la base de ses propres compétences scientifiques. » (Quelques mots ont encore sauté: « et sa promotion de l’islam et de l’acceptation des pratiques religieuses dans les institutions profanes et l’espace public.»)

En résumé: laissez-nous islamiser en paix! En plus terre à terre: nous décidons, vous payez.

martinebrunschwiggraf

Martine Brunschwig Graf ne fait pas non plus le moindre pas dans notre direction. Elle rappelle la mission de la CFR: lutter contre les discriminations. La commission identifie «les personnes particulièrement exposées à la discrimination et au discours de haine» à partir de ses constats et des informations de son réseau de centres d’écoute et de conseil (informations tout sauf inquiétantes, on l’a vu ici et ici). Mais aussi des études scientifiques qui montrent que 14% des personnes interrogées éprouvent de l’hostilité à l’égard des musulmans (c’est bien peu et la CFR ne va tout même pas se demander pourquoi: ses étude scientifiques le prouvent: c’est «la haine») et 33% de la méfiance à l’égard de l’islam (idem).

Le problème, c’est que de nombreux Suisses ont la mauvaise habitude de s’informer sur ce qui se passe sur la planète musulmane entre attentats et législations discriminatoires, voire féroces, inspirées par l’islam. De nombreux Suisses ont aussi la mauvaise habitude de s’informer sur les zones islamisées d’Europe, dont la France, et de constater que soumises au règne du mâle musulman, des femmes ne peuvent même plus se promener seules ou aller boire un verre au bistrot du coin.

La CFR poursuit: «…cette méfiance constatée ne doit pas servir de justification aux manifestations d’hostilité à l’égard des personnes qui déclarent appartenir à la religion musulmane». Ce n’est pas la méfiance qui conduit à des manifestations d’hostilité, c’est la volonté de ces pratiquants de porter des signes discriminatoires et de vouloir nous imposer tout ce qu’on sait, créant partout d’incessants conflits.

Donc, en organisant un colloque genre 11 Septembre, la CFR «remplit sa mission». Quant à la «nécessaire» critique des religions, elle n’en a «ni le mandat, ni les compétences». D’autres, tel -heureux hasard- le CSIS, les ont. Et de rappeler son antienne: question pratiques et signes religieux l’Etat de droit suffit. Toute l’Europe musulmane le montre.

En résumé, nos destinataires continueront à faire ce qu’ils ont toujours fait: défendre les pauvres victimes musulmanes, fermer les yeux sur les problèmes qu’elles posent et cibler ceux qui les dénoncent.

La lutte contre les dénis de réalité est toujours d'actualité.

Source : Boulevard de l'islamisme

18 commentaires

  1. Posté par Sentinelle le

    Trouvés sur RL : 2 documents très utiles pour ceux qui ne connaissent pas bien l’islam :

    1) sur les versets violents du Coran :

    http://ripostelaique.com/imprimer-un-4-pages-des-versets-les-plus-violents-du-coran-cest-facile.html

    2) sur les prières (personnelles de tous les jours et le vendredi dans les mosquées) :

    http://ripostelaique.com/clichy-et-si-les-autorites-etudiaient-enfin-les-paroles-de-la-priere-du-vendredi.html

    Edifiant, n’est-ce pas ? Bonne base pour… quel dialogue ? Qu’on ouvre enfin les livres et qu’on en discute – et que les médias en informent correctement !

  2. Posté par Peter K le

    Nous savons qui sont nos ennemis, ne sert a rien de palabrer avec eux, un ennemi se combat par tous les moyens!

  3. Posté par Martin Leu le

    Il faudrait quand même rendre conscients les Suisses toujours farouchement pro-islam – malgré tout ce qu’ils peuvent constater chaque jour ailleurs qu’ici (pour le moment) – de ce qui les attend lorsque la charia aura remplacé notre constitution et nos lois.
    Ils ne mangeront plus de cochon, donc plus de boudin, plus de saucisson, (les fabricantst auront été égorgés), ils ne prendront plus l’apéro, ne boiront plus de bons vins ni d’alcools, finis les bons restos, ils se promèneront avec une voilée au bras (si elle n’a pas été enlevée pour servir au repos des guerriers), les monuments et beautés architecturales seront détruits (on a vu ce qu’ils font des témoins historiques), ils pourront oublier les belles bagnoles, il n’y aura plus de costards, remplacés par les robes de chambre blanches, les femmes ne pourront plus être en robe, jupe ou minijupe, ce sera le sac poubelle pour toutes, plus de tenues de soirée (car les soirées auront disparu), il n’y aura plus d’universités, les études se borneront à étudier le coran, plus de scientifiques, plus de médecins ni chirurgiens, plus de voyages, plus de musique autre que celle admise par les Musulmans), il n’y aura probablement plus d’internet, plus de sms, la TV sera islamique, les cinémas (s’ils survivent) ne programmeront que des films de propagande islamique, etc, etc.
    L’islam, c’est le retour au Moyen-Age garanti dans tous les domaines. C’est cela que veut pour nous Martine Brunschwig-Graf ainsi que tous ses séides, car elle ne peut plus espérer une carrière hors de l’Islam ! Elle est donc favorable à une islamisation rapide de la Suisse…

  4. Posté par Bisounours le

    C’est bien connu, la nature à horreur du vide. Ainsi donc, les églises se vides et les laïcards un peu perdus spirituellement découvrent un nouveau projet politique qui englobe et gère tous les aspects de la vie, par l’islam. C’est un nouveau « trend » et regardez autour de nous, tous les pays de l’Europe occidentale sont concernés, les exemples ne manquent pas. Et depuis la crise pétrolière de 73, le phénomène s’accélère irrémédiablement car les politiques ni sont pas hostiles. Diviser pour mieux régner. Les mosquées poussent comme des champignons, se faisant même concurrence entre elles. L’islam est agissant, au contraire de nous, bien assis au chaud entrain de tapoter sur le net. Les timides apparitions de travailleuses voilées dans des grandes surfaces est le signe d’une coutume qu’il faudra accepter. Oui l’union fait la force et notre individualité, même par la démocratie ni pourra rien. Merci le ps . Il fût quelques siècles en arrière ou l’invasion arabo-musulmane fut repoussée, aujourd’hui ils sont invités, certes, encore minoritaires actuellement et le jour où ils ne le seront plus, le réveil risque d’être fulgurant. On pourra toujours venir pleurer, sos racisme veille au grain…

  5. Posté par James le

    Commission federale contre le racisme = CFR= Council Foreign of Relation . Commission fédérale contre la racisme, ça fait bien comme denomination, alors que le but est autre. Cette présidente de la cfr s assure.que le processus de mondialisation se déroule comme prévu, a savoir le projet de métissage forçé que subit notre pays .un peuple qui est métissé peut moins se défendre qu un peuple homogène. Cela a trés bien réussi en Amérique du nord , qui sont entrain de devenir un cauchemar social et multiculturel et ils n y a pas de raisons qu ils ne le font pas Europe et en Suisse , dans l unique but de pouvoir continuer à nous dominer. C est tres étrange le rôle que joue cette presidente de la cfr. Elle se comporte comme si elle n avait aucun compte à rendre , comme si elle était intouchable et semble avoir un pouvoir caché et çe n est pas un hasard si cette cfr à son siège à Genève

  6. Posté par Mady le

    Les photos des singes s’apparentent exactement aux personnages qui ne veulent, rien entendre de nos inquiétudes. Et la photo de Brunschwig-Graf démontre exactement qu’elle ne fera jamais rien Honteux !!!! Enfoncer la tête dans le sable et fermer les yeux, c’est la seule chose que font ceux qui soutiennent bec et ongle cette islamisation incessante de notre pays. Tout ce que les musulmans demandent leur est accordé et ils n’ont aucune intension d’accepter nos lois.

  7. Posté par Maurice le

    Puisqu’une image vaut mille mots, voici des vidéos édifiantes sur la religion de paix, de tolérance et d’amour.
    Un oncle musulman brule sa petite nièce de 11 ans à 80 % pour avoir mis du rouge sur ses levres.
    https://m.youtube.com/watch?v=Y-vlmmJl5b4
    Images intolérables de femmes battues au Soudan [pour être montée en voiture avec un ami]
    https://m.youtube.com/watch?v=MBbvH1LfoCg
    Afghanistan : une femme soupçonnée d’adultère exécutée en public
    https://m.youtube.com/watch?v=M-jmGip4xI0
    Et pour garder l’espoir :
    Un tireur d’élite éclate la tête d’un bourreau de Daesh en train d’enseigner la décapitation
    https://m.youtube.com/watch?v=bE4dwspHNz8

  8. Posté par pepiou le

    Vouloir entrer dans des discussions académiques avec des individus rompus aux palabres sans fin tels qu’en connaît le monde musulman, est une vue de l’esprit ou la naïveté voire la bêtise remplace le bon sens et l’intelligence.

  9. Posté par Yogi le

    D’accord avec les commentateurs ci-dessous sur l’Islam. Cependant, vous ne comprenez pas que l’islamisation de l’Europe est une arme de destruction des nations blanches chrétiennes dans les mains de l’oligarchie (dont Soros fait partie, pour donner un seul exemple). Que les chrétiens se battent contre les musulmans fait partie de leur plan. A mon avis, il faut d’abord lutter contre l’oligarchie précitée, comme le fait le héros Orban en Hongrie (contre Soros notamment).

  10. Posté par Jerry Jack le

    Islamophobes, plus qu’hier et moins que demain. Revendiquons-le haut et fort.

  11. Posté par Yolande C.H. le

    Excellente idée d’aborder scientifiquement le texte du coran car l’abord scientifique le désacralise: ainsi, exit l’interprétation à géométrie variable faite par les « savants » religieux pour défendre l’indéfendable: la dénonciation de la charia et des sourates prônant la discrimination et l’invitation au meurtre pourrait être faite sans contestation, en toute objectivité.

  12. Posté par Bribrilanarchistededroite le

    Brunschwig-Graf fait partie du peuple apatride khazar, entre eux ils n’ont aucune frontière, depuis 2000 ans ils ont essayé par tous les moyens d’éradiquer la chrétienté et les chrétiens, et leur volonté s’est renforcé à la dislocation de leur royaume au 12 ème siècle par les chrétiens russes, on connaît leur vengeance avec la révolution d’octobre en 1917. Ils se servent des musulmans pour éradiquer les chrétiens du monde entier, ce peuple n’a aucune limite

  13. Posté par G. Vuilliomenet le

    L’étude scientifique de l’islam, c’est l’étude de la provenance des textes, de leur fabrication au fil du temps.

    Ce sont les travaux du Père Gallez, de Louis-Alfred de Prémare, de Jean-Jacques Walter et de bien d’autres qui montrent que le Coran est loin d’être la parole d’Allah mais une fabrication humaine de tyrans ayant voulu mettre une religion au service de leur impérialisme.

  14. Posté par G. Vuilliomenet le

    I have a dream!

    Voir tata Martine, Hansjörg Schmid, la Simonetta et bien d’autres, à droite comme à gauche, devoir répondre de leurs trahisons devant un tribunal expurgé de sa chienlit et condamné à l’internement à vie en isolement total avec comme seules lectures, le Coran et les différents ouvrages qui ont fait l’islam (Tabari, Muslim, Bukhari, Ibn Ishaq, etc…). Ils pourront ainsi méditer sur ce qu’ils ont toujours refuser de voir, le visage de cette saloperie d’islam.

  15. Posté par Yolande C.H. le

    Le CSIS encourage l’articulation scientifique de l’islam dans la société suisse et favorise la discussion académique d’une perspective musulmane sur les questions sociétales.

    Que les mots sont bien choisis pour nous faire avaler la couleuvre.

    -On encourage, ça n’engage à rien.

    -Articuler SCIENTIFIQUEMENT une religion ; pourquoi ne pas faire une étude scientifique sur le sexe des anges ? Une croyance ne peut être en aucun cas approchée de cette manière.

    Discussion académique entre la législation suisse enseignée dans nos universités et la jurisprudence islamique professée à l’université al-Azhar (une référence) ?

  16. Posté par SD-vintage le

    Antiracisme = excuse pour soutenir l’Islam : c’est donc prouvé

  17. Posté par Bussy le

    Une certitude : la pression des musulmans sur notre société n’allant pas s’arrêter mais au contraire augmenter à la faveur de multiples encouragements de certains, ça n’est qu’une question de temps pour qu’on se retrouve tous au pied du mur et que les autruches percutent violemment et sortent la tête du sable ! Et les veaux suivront….

  18. Posté par Antoine le

    Je cite :  »La lutte contre les dénis de réalité est toujours d’actualité. »
    Cela résume entièrement la situation.
    Situation que je déplore.
    Mme Brunschwig-Graf est sourde et aveugle, par contre elle occupe un poste intéressant (pour la paie !).
    L’islam n’est PAS une religion, c’est une idéologie. Celle-ci doit être INTERDITE !
    Cette secte mortifère a déjà suffisamment de sang sur le mains !
    A force de nous enfumer, je deviens ISLAMOPHOBE !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.