Pause musicale

portée-musicale1

Ndlr : Nuron Mukumi est né en 1996 à Tashkent. Il a reçoit son premier piano à 6 ans et une année plus tard,  gagne le 1er prix de la compétition internationale "Russian Music" à San José en Californie. Ce fut le début d'une longue liste de prix, dont le 1er prix de la compétition Mozart à Rome en 2007. Ci-dessous, Nuron Mukumi à l'âge de 8 ans jouant le Concerto no 20 K.466 de Mozart.

 

4 commentaires

  1. Posté par rikiki le

    Magnifique, surtout dans un monde aussi pessimiste qu’aujourd’hui.

  2. Posté par Mady le

    De toute beauté et çà fait tellement de bien dans un monde de plus en plus moche !!
    Merci pour cette pause musicale.

  3. Posté par Panache l'Écureuil le

    Un éclat de beauté dans un monde où s’insinue de plus en plus la laideur.

  4. Posté par Aude le

    Un enfant pianiste interprétant Mozart, quelle fraîcheur!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.