Genève: 4 racailles de Macédoine, du Maroc et de Turquie violentaient les passants. « L’une des victimes a eu un coup de pied en pleine tête qui a fait exploser sa mâchoire. »

Genève

Ils arpentaient les rues de Genève, de jour ou de nuit, et mieux valait ne pas croiser leur chemin. Ils sont quatre sur le banc des accusés, âgés de 25 à 29 ans, et jugés pour des brigandages et des violences à des degrés divers. Ils sont nés en Macédoine, au Maroc, en Turquie. Deux d’entre eux sont arrivés en Suisse à l’adolescence après un parcours chaotique. Un seul a vu le jour à Genève.

On agresse, on menace de «buter» ou de «planter». De frapper la victime si elle est homosexuelle. On prie les proies «d’allonger la monnaie» sans se faire prier, on les encercle, on les frappe pour un peu d’argent, un portable, un baladeur, même lorsqu’il s’agit de mineurs. Le butin est dérisoire mais la rencontre laisse des traces. On compte 25 victimes dans cette procédure, y compris celles qui ont vu leur voiture forcée et leurs affaires dérobées.

L’un des accusés a déjà été condamné six fois, l’autre cinq.

(...)

Source et article complet

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.