Màj 16.10.2017. Fêter simultanément (les 9 et 10.10. 2017) «Le Che» et La lutte contre la peine de mort ! Aucun problème pour nos médias et la gauche.

Uli Windisch
Rédacteur en chef
Le che etCuba 17.000 tuésAime tuer

NDLR. Le site officiel suisse swissinfo.ch participe à l’apologie du « Che » à l’occasion des 50 ans de sa mort sans lui aussi dire le moindre mot des atrocités commises par ce révolutionnaire et fusilleur de masse enthousiaste et revendiqué. Lien vers l’article en bas de page.

Fêter simultanément (9 et 10.10. 2017) « Le Che » et La lutte contre la peine de mort ! Aucun problème pour nos médias et la gauche.

Les bien-pensants et  la gauche, aidés par une vaste mise en scène des médias , réussissent le tour de force de fêter à un jour d’intervalle  les 50 ans de la mort du révolutionnaire et exécuteur en chef Che Guevara et les 15 ans de la Coalition de la lutte contre la peine de mort.

Le 9 octobre, un nombre impressionnant de médias rappellent en boucle  les 50 ans de la mort  du chef révolutionnaire , poursuivant ainsi l’énorme  mythification du personnage tout en taisant les crimes abominables commis et ordonnés par ce même Che.

Au niveau local genevois, le journal La Tribune de Genève du 7.10.2017 (TdG) abonde dans ce sens  en publiant deux articles : une interview du compagnon de route (mais pas jusqu’à la prise du maquis bolivien) Jean Ziegler (J.Z.) qui répète une admiration inconditionnelle depuis son militantisme communiste jusqu’à nos jours pour le Che  (le Che lui « a sauvé la vie »  et « il ne se passe pas un jour sans que  le plus célèbre des intellectuels suisses  (J.Z. donc) ne pense  au Che ». Le plus célèbre des intellectuels, pour qui en fait ?

On peut aussi rappeler que son ami Régis Debray qui avait lui, en revanche, pris le maquis avec le Che  n’a pas été tué comme beaucoup de ses camarades guérilléros parce qu’il a été exfiltré au bon moment grâce aux liens de sa famille avec le pouvoir français de l’époque qui s’est chargé de le ramener à temps.

Retour à notre média local (TdG). Il n’est jamais question du fait, par exemple, que le Che dit médecin n’a jamais terminé ses études de médecin alors qu’il sera enrôlé comme médecin  par Castro ; ni du fait qu’il  liquidait  d’une balle dans la tête  ceux  qu’il considérait comme des traîtres lorsqu’il opérait dans la Sierra Maestra ; ni que cigare aux lèvres à la Havanne , à la prison de la Cabaña, deux cents condamnations à mort lui sont imputables, lorsqu’il ne les exécutait pas lui-même, etc.

Jean Sévilla , Che Guevara, Sous le mythe, le fanatisme sanguinaire, Valeurs actuelles, 5.10.2017, rappelle plusieurs de ces actions meurtrières du Che. Citation :

« Les exécutions  sont non seulement une nécessité pour le peuple  de Cuba , mais également un devoir  imposé par ce peuple ».

Aucun rappel non plus dans nos médias des nationalisations  du Che à Cuba qui ont ruiné l’économie de l’île, naguère  un des Etats les plus développés d’Amérique latine ; ni du fait qu’il a créé des camps de travaux forcés : « le premier goulag des Caraïbes » (dixit J. Sévilla, open cit.), etc. etc.

Rien non plus de tous ces crimes dans un deuxième article de la TdG  consacré à une interview d’un ex-correspondant de la RTS en Bolivie et auteur d’un livre : « Les derniers jours  de Che Guevara » ;  un titre  qui semble vouloir dire que le Che manquait de moyens  pour réussir sa révolution :  « Che Guevara avait de faibles moyens pour sa révolution ».

La TdG signale enfin une série d’événements, d’hommages  et de célébrations prévus à l’occasion du cinquantenaire  de cette mort du Che. Retenons  un seul de ces événements, celui de l’intervention de Jorge Valero, ambassadeur  du Vénézuela  auprès de l’ONU, cette ONU devant laquelle le Che  a dit en 1964 : « Nous avons fusillé, nous fusillons et nous continuerons à fusiller tant qu’il faudra ».

Autres événements : une semaine "Che Vive"...; une semaine d'animations à Uni-Mail; expositons de photos, etc.

Ainsi vont nos médias, nos journalistes, nos intellectuels , du moins certains, même ceux qui se prétendent neutres, ouverts et pluralistes, et qui bien sûr sont objectifs et ne produisent jamais de « fake news » ; ils réservent cette accusation aux médias qui tentent de dire la réalité, toute la réalité.

De ces crimes et « peines de mort »  infligés par le Che il ne sera évidemment pas question non plus lors de la 15e  journée de la Coalition contre la peine de mort.

Nous avons consacré plusieurs articles à ce Che sanguinaire sur LesObservateurs.ch, voir les liens  , ici et ici, ici,

Uli Windisch, 10 octobre 2017

L'apologie scandaleusement partiale et militante de Swissinfo.ch,  le lien vers l'article , ici

 

18 commentaires

  1. Posté par Abendland le

    Toute cette hagiographie de ce gauchiste qui aimait donner la mort est proprement scandaleuse.
    Toutefois, elle révèle bien la nature monstrueuse de cette maladie mentale qu’est la gauche et ce dont elle est capable. En effet, il ne faut pas se leurrer: la célébration de figures telles que Castro et Guevara ou de la Révolution russe par la gauche est révélatrice: elle nous dit sans ambiguïté que la gauche est toujours aussi capable de meurtre, d’assassinat et de violence que par le passé, qu’elle n’a rien perdu de son caractère mortifère, comme l’indique du reste son alliance avec l’islam, la religion de l’abolition de tout ce qui est vie.

  2. Posté par Panache l'Écureuil le

    @Bernard Repond
    Un grand merci pour la mention du livre de Jacobo Machover. S’il tient les promesses de son titre et de son sous-titre, il doit effectivement être bon.

  3. Posté par Bernard Repond le

    Pour ceux qui cherchent un livre qui ne soit pas une hagiographie du Che, je vous signale le livre de Jacobo Machover « La face cachée du Che », chez Armand Colin. Il est sous-titré  » Pour en finir avec le mythe ». Je viens de l’acquérir et je ne l’ai pas terminé.

  4. Posté par Panache l'Écureuil le

    J’ai trouvé en bibliothèque ces deux titres:
    * Ernesto Guevara Lynch: The young Che – Memories of Che Guevara (2007).
    # Vintage Originals. http://www.vintage-books.co.uk
    Titre original en espagnol:
    Mi hijo el Che & A qui va un soldado de America.

    *Hilda Gadea (première épouse du Che):
    My life with Che – The making of a revolutionary (2008).
    http://www.frontline-books.com

  5. Posté par Sertorius le

    « Nous avons fusillé, nous fusillons et nous continuerons à fusiller tant qu’il faudra ».

    Au moins Che n’avais pas de pretextes pour avancer son idéologie trotskyste. Il acceptait le fait que la force était necessaire pour obtenir son bute politique. Après tout, Robespierre — héro de la République — avait surement dit « Nous avons guillotiné, nous guillotinons et nous continuerons à guillotiner tant qu’il faudra ».

    Le pire sont tout ces bobobolsheviks de ’68 qui l’idolisent. Ils pensent que, pour notre propre bien, nous devons nous asservir à l’immigration de masse et se contenter de tous manger des insectes pour ‘le bien de la planète.’ Tout est pour le bien collectif du monde entier.

    Désolé mais ces gens on une vision complètement déformée de la réalité. Pour eux, tout le produit brut du pays est a partager avec le monde ‘Hasta Siempre!’

    https://www.youtube.com/watch?v=GxtwzU0-wPM

    Pour la majorité qui croient dans le marché libre et les vrais libertés, on peut dire au système de la Gauche pas ‘Hasta Siempre’ mais:

    https://www.youtube.com/watch?v=Hhm7aWp8gvc

  6. Posté par Pierre H. le

    @Panache l’Écureuil
    Oui, faites des recherches en bibliothèques ou même sur Internet. Guevara n’était pas un saint, loin de là, mais j’aimerais aussi lire d’autres biographies ou sons de cloches que les versions officielles, financées par la CIA, pour pouvoir se faire une opinion plus juste. N’oublions pas que c’est la CIA qui a fait assassiner Guevara, c’est la CIA qui était derrière les attentats à la bombe en Italie dans les années 70, c’était la CIA qui était derrière les attentats commis en Iran pour éliminer Mossadegh, alors président, et le remplacer par le Shah. C’est toujours la CIA qui exploite les champs de pavot en Afghanistan dont les juteuses recettes en milliards servent à financer la déstabilisation des pays qu’ils veulent asservir. Pendant ce temps, en Europe, on continue à lécher le cul de la CIA. Le journaliste allemand Udo Ulfkotte a avoué et déclaré publiquement que depuis plus de 20 ans, les journalistes allemands n’avaient plus à investiguer quoique ce soit car ils n’avaient qu’à écrire ce que la CIA leur ordonnait d’écrire (moyennant salaire, évidemment), sinon ils étaient mis sur la touche et ne trouvaient plus de travail nulle part. D’ailleurs, curieusement, Udo Ulfkotte est décédé en janvier de cette année. A écouter les Américains, les Vietnamiens sont des voyous, le Coréens sont des voyous, les Iraniens, les Irakiens, les Syriens, les Lybiens sont des voyous, les Japonais sont des voyous (enfin, plus depuis qu’ils ont fait allégeance et se sont soumis). Il y a des personnages bien plus sombres que Che Guevara sur cette terre, comme Soros, Kissinger, Clinton, Obama, etc, mais eux sont les gentils. Ce sont les cow-boys aux chapeaux blancs. Alors qu’ils ont tué des millions de gens innocents par personnes interposées… alors, je suis désolé si je ne crois pas les « biographies » cousues de fil noir estampillées et autorisées par la CIA.

  7. Posté par Panache l'Écureuil le

    @Pierre-Alain Tissot & Pierre H.
    Merci à tous deux pour vos réponses; je me rendrai à la bibliothèque dès que possible.
    Incidemment, il y a deux jours, j’ai vu dans mon quartier un jeune Noir qui portait un chandail avec le Che au dos. Pourtant je n’ai jamais entendu que ce dernier avait été un défenseur de la cause des Noirs…

  8. Posté par Jean Tramin le

    Ziegler et ses potes Castro, Chavez, Guevara et autres olibrius de la même trempe……qui se ressemble s’assemble !

  9. Posté par Georges Delaporte le

    L’idole de Ernesto Rafael Guevara devait certainement être l’officier National-Socialiste Josef Mengele, médecin célèbre dans les camps d’extermination…

  10. Posté par Jack Palance le

    Les boliviens ont eu largement raison de descendre ce petit t.d.c fouteur de merde….une ordure de la pire espèce !….symbole et parfait reflet de tous les vieux soixante-huitards attardés qui en ont fait une icône

  11. Posté par Pierre H. le

    @ Pierre-Alain Tissot

    Si le bouquin sur le Che de Marcela Iacub est du même acabit que celui de Christine Ockrent sur Poutine, tout est dit ! On sait qui finance ce genre d’ouvrage par derrière !

  12. Posté par Pierre-Alain Tissot le

    @ Panache l’Ecureuil.
    Ci-dessous, une biographie sur le Che, factuelle et non biaisée :
    *Marcel Iakub: “Le Che, à mort”. Robert Laffont/Mauvais esprit, 2017.
    Voir aussi l’excellent article de Philippe Barraud sur commentaires.com :
    http://www.commentaires.ch/

  13. Posté par Panache l'Écureuil le

    Je suis certain que bien des internautes sur ce site aimeraient lire un livre sur le Che qui ne soit pas une hagiographie, mais une biographie factuelle et non biaisée. Merci d’avance à celle ou celui qui pourrait nous fournir ce renseignement.

  14. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Le lien proposé par AngePur, fort intéressant, me conduit à une visite dans le traité de Lisbonne. Dont le début, calqué sur celui de Maastricht, vaut le détour. Vous y trouvez une brochette d’Altesses, de Présidents et de Premiers Ministres… dont les pleins pouvoirs sont reconnus! On voit où passe le plein pouvoir du Peuple! Notez que ce traité est disponible, en version numérique, sur iBooks, pour 2CHF.

  15. Posté par Sergio le

    Pour rester dans l’air du temps, il faudrait également proposer ce triste sire au Prix Nobel. La discipline ? La paix voyons, pas les sciences tout de même, il faudrait qu’il ait inventé quelque chose.

  16. Posté par Pholos Bob le

    Il était juste un assassin qui s’ennuyait si il n’avait pas d’arme dans la main mais nos gauchos en fumant le calumet et criant » révolutions, révolutions « en on fait une idole pour jeunes en manque de repères.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.