Attentat dans le métro de Londres: Un réfugié irakien et un réfugié syrien arrêtés

london_suspect_actu17

L’enquête se poursuit après l’attentat dans le métro de Parsons Green à Londres, ce vendredi matin. L’explosion a fait 29 blessés. Deux suspects ont été interpellés et de nombreuses précisions les concernant ont été révélées ces dernières heures.

● Le second suspect interpellé ce samedi soir se nomme Yahyah Farroukh. Âgé de 21 ans, il est un réfugié syrien. L’homme vit à Stanwell à l’ouest de Londres.

Plusieurs voisins ont affirmé qu’il voyait régulièrement le suspect, décrit par les médias anglais comme un « amoureux de la fête » et des boites de nuit.

● Sur son compte Facebook, Yahyah Farroukh raconte comment il est arrivé en Europe en 2014, par l’intermédiaire d’un bateau de migrants, allant de l’Egypte à l’Italie.

● Yahyah Farroukh a été interpellé ce samedi soir alors qu’il sortait d’un restaurant, « Aladdins Fried Chicken » à Hounslow, à quelques kilomètres de son domicile. L’homme s’est débattu après qu’il ait été amené au sol par les policiers en civil, pour être arrêté.

sadiq-khan-refugees-welcome-978x735

 

 

 

Les 2 suspects ont vécu dans la même maison d’accueil

● Yahyah Farroukh a vécu au même endroit que le premier suspect âgé de 18 ans, qui lui a été interpellé tôt samedi matin à 07h50, à Dover, alors qu’il allait embarquer sur un ferry.

Pour l’heure, son identité n’a pas été révélée.

● Ce dernier est arrivé en Angleterre à l’âge de 15 ans, après être passé par La Jungle, à Calais.

● Le jeune suspect de 18 ans vivait dans une famille d’accueil à Sunbury-on-Thames, chez Penelope et Ronald Jones, aujourd’hui âgés de 71 et 88 ans. Le couple a accueilli à ce jour 268 enfants réfugiés durant ces 40 dernières années selon les médias anglais.

● Les deux suspects ont vécu ensemble chez le couple avant que Yahyah Farroukh ne s’installe à Stanwell, ville située à proximité direct de l’aéroport de Londres-Heathrow.

● Une opération de police s’est déroulée au domicile de cette famille d’accueil ce samedi, donnant lieu à une longue perquisition.

Un suspect repéré avec un sac Lidl, 2 heures avant l’attaque

● Sur une vidéosurveillance devant la maison du couple de Sunbury-on-Thame, le vendredi matin, deux heures avant l’attaque à 06h50, un individu a été aperçu avec un sac Lidl correspondant à celui utilisé pour transporter l’engin explosif improvisé.

● Il s’agirait du suspect de 18 ans, interpellé à Dover alors qu’il allait embarqué sur un ferry, ce samedi matin. Une trentaine de minutes séparent la station de métro de Sunbury-on-Thame et celle de Parsens Green, où a eu lieu l’attaque vendredi.

Ce dimanche soir, les deux suspects étaient toujours en garde à vue à Londres.

Source Source2 Source3

4 commentaires

  1. Posté par Dupond le

    En admettant qu’ils soient contre les bombardements en Syrie ou en Yrak ,qu’ils s’en prennent aux donneurs d’ordres …..qui eux ne prennent jamais le métro !!!

  2. Posté par Antoine le

    AVANT : Les problèmes existaient, mais pas chez NOUS en Europe !
    Maintenant ces problèmes existent partout, d’où une qualité de vie en chute libre ! Une liberté qui se rétréci comme peau de chagrin, une sécurité dont elle ne porte que le nom et des emm ..rdes partout.

  3. Posté par Claire le

    Refugees welcome! Merci Merkel et les différents islamo-collabos qui gouvernent l’UE.

  4. Posté par RealrecognizeReal le

    Évidement et qu’ils arrêtent d’écrire que ce sont des syriens sachant que l’état islamique a volé des milliers de passeports syrien vierges! Je suis autant syrien qu’eux.
    Sur 20min à propos d’un article sur un avion qui devait relier Paris-Londres, qui a été retardé à cause d’une menace à la bombe; j’ai juste écrit : « On avait quand même moins de problèmes avant cette société multiculturelle ». Commentaire non-posté bien entendu.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.