7 commentaires

  1. Posté par Claire le

    Tiens! un troll islamophile et christianophobe vient de débarquer sur ce site…

  2. Posté par Sami aldeeb le

    Merci Philippe SOUCHET pour le commentaire très instructif. J’adorais le latin quand j’étais petit-séminariste (1960-1964). Et lorsque j’avais le temps je lisais dans la bibliothèque de Fribourg des textes de Cicéron et Sénèque en latin avec traduction française.
    Vous trouvez les coordonnées de ma traduction du Coran et de mes autres ouvrages dans ce lien
    http://www.blog.sami-aldeeb.com/mes-livres/

  3. Posté par Philippe SOUCHET le

    Bonjour,
    Monsieur Sami ALDEEB, vous me semblez un homme de bien, selon mon coeur, et je ne vois pas une virgule à changer concernant vos très raisonnables propositions. mais pourquoi ne pas pratiquer, à l’usage des terroristes islamique, l’abattage rituel, qui aurait le double avantage de respecter leurs pratiques religieuses et d’assurer ainsi une solution « finale » au problème qu’ils posent à tous, et d’abord au monde des musulmans paisibles, si toutefois ce n’est pas un oxymore (occis mort ?).De baptême et d’éducation calviniste, mais depuis longtemps païen de conviction, c’est à dire tolérant toutes les croyances, j’ai dans ma bibliothèque, parmi d’autres textes sacrés, un Coran de belle facture, relié comme il se doit de cuir vert, mais qui a le gros défaut d’être illisible, tant la pensée en est pauvre – un Nazoréisme mal décalqué, soufflé sans doute par la secte judéo-chrétienne chassée de Syrie et réfugiée à Médine, une spiritualité tout à fait absente – on est loin du soufisme -, d’ailleurs considéré comme hérétique, et une langue aride (il va de soi!) et plutôt terre à terre (dis-t-on dune à dune?).Ce choix, aussi de classer les sourates par longueur croissante est risible et conviendrait à peine aux enfants d’école primaire.Quant à séparer les sourates mecquoises des médinoises, « adhuc sub judice lis est », comme disaient les Latins, le procès est encore devant le juge ! je serais par conséquent vivement intéressé par votre interprétation du « Livre Incréé », si la traduction en existe toutefois en Français, à la rigueur en Anglais ou en Espagnol. Rien que pour votre avertissement liminaire, qui mériterait d’être apposé sur les paquets de cigarettes vendus en pays « islamiques ». Avec, pour en-tête, que j’ose suggérer : « Croire tue ! » Plaise aux dieux, sans majuscule! (utinam dives…), que ces sicaires décérébrés retournent illico jouer dans leur bac à sable, l’Arabie (c’est où, dites ?).J’ai bien noté votre conseil, tout « Assyrien », de responsabiliser les familles trop complaisantes et tacitement complices, en les renvoyant en pièces jointes vers leurs pays d’origine.Pourrait-on placer la malédiction jusqu’à la troisième génération, pour plus de sûreté ? Quant au verre que vous levez, en exergue et en conclusion, il me fait souvenir de SAADI et d’Omar KHAYAM, que j’ai un peu lus et qui, si je ne me trompe (mais il est vrai qu’ils étaient Persans et point Arabes!) ne méprisaient pas la Dive Bouteille ! Merci, en tout cas, pour ce toast porté à la liberté de penser..et de croire.Je m’assure,SAMI, votre très trinquant auditeur, et votre lecteur futur peut-être, si m’en donnez les coordonnées. Salutations cordiales et humanistes.Ph.S

  4. Posté par Philippe le

    Il a raison mais nos sociétés ne sont pas prêtes à appliquer de telles mesures qui seront jugés extrémistes. Monsieur Sami Aldeeb me fait penser à la fable de Jean de la Fontaine « l’hirondelle et les petits oiseaux ». « Nous ne voyons le mal que quand il venu ». Nous sommes prévenus du danger et des risques mais nos sociétés refusent (et s’interdisent) de voir jusqu’au jour où …….

  5. Posté par ami le

    M. Aldeeb, je savais déjà que nous partagions beaucoup de concepts essentiels mais je découvre avec plaisir nous appréçions l’un comme l’autre l’excès (pour ne pas dire l’abus) de jus de raisin fermenté :-)

  6. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    Malades du terrorisme? Du terrorisme islamique? Vraiment? Lisez donc « l’enfant sous terreur », de Alice Miller. Une recherche sur Google vous mettra au parfum en quelques lignes. Ce titre dramatique ne doit pas laisser penser que la banalité quotidienne est innocente. Exemple. Soirée de Noël dans un église. Les enfants de l’école du dimanche se produisent. L’un d’eux, un bambin de sept ans, doit réciter un texte. Troublé il bafouille puis éclate en sanglots. 500 personnes rigolent! Ils ont un consolateur, eux. C’est enfant est-il devenu salafiste? Je ne sais.

  7. Posté par Fomalo le

    Cette vidéo de Sami Aldeeb nous pousse à y voir clair, et propose magistralement les mesures de bon sens pour les être humains et en principe intelligents que nous sommes pour erradiquer le terrorisme islamiste.Sur le Coran déjà, la partition en celui mecquois et médinois semble indispensable. L’avant-propos obligatoire dans les traductions européennes également. J’ai des doutes sur le confinement des expulsés dans une partie définie de l’Arabie Saoudite dont « nous » devrions redéfinir les frontières (partie du désert??) mais je suis d’accord avec la déchéance immédiate de nationalité, comme de celle de tous les délinquants musulmans, pour eux et leur famille, et l’expulsion. Le temps est compté, hélas, et nos sociétés européennes sont aveuglées.Merci à Sami Aldeeb pour cet apport, même si ce n’est qu’une goutte d’eau dans la mer.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.