Grande-Bretagne : seulement un musulman sur cinq travaille

post_thumb_default

 

Seulement un musulman sur cinq travaille, et au lieu de rechercher les motifs comportementaux ou de sous-formation, les médias préfèrent affirmer qu’ils sont « réprimés par le racisme ». La Commission de la mobilité sociale dit que la discrimination nuit aux perspectives d’emploi des musulmans. Selon un rapport, les jeunes musulmans sont exclus de la société britannique […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Ils sautent vraiment sur toutes les occasions pour traiter les non-musulmans de racistes !
    D’ailleurs, je voudrais bien voir combien de musulmans cette Commission de la mobilité sociale emploie…. je me marre !

  2. Posté par frederic le

    Et quand par chance ils ont un travail, c’est arrêt maladie sur arrêt maladie.

  3. Posté par Stefan le

    En faite, ils s’excluent eux-mêmes, ayant une attitude incompatible avec les lois des pays dans lesquels ils vivent.
    Ci-dessous un texte pour comprendre, en partie, pourquoi les pays qui appliquent la charia sont dans une impasse, et pourquoi nos lois (issues de la démocratie) ne sont pas respectées, c’est un problème de fond.

    « Un état où le système juridique est la charia ne peut pas être une démocratie. C’est une hiérocratie (forme de théocratie où le dirigeant de l’état n’est pas nécessairement lui-même un religieux) puisque c’est un état où le Droit juridique, civil et/ou pénal et/ou constitutionnel est réglementé non par la volonté du peuple ou par des délégués du peuple (députés) mais par des textes religieux : le Coran et la Sunna, qui sont deux ensembles de textes réputés catégoriquement intouchables et immuables depuis le X° siècle, moment où l’ijtihad, c’est à dire le droit d’interpréter les textes du Coran et de la Sunna, a été définitivement fermé à toute personne qui n’est pas Mujtahid, donc très haut dignitaire religieux. Le peuple n’a donc absolument aucun droit dans l’évolution des lois d’un pays musulman, les dignitaires religieux étant les seuls à décider des modalités d’application de chaque point de la charia. Or une démocratie c’est justement le droit pour le peuple de participer à l’évolution des lois, de façon directe ou indirecte. Les pays musulmans mettant en oeuvre de façon partielle ou totale la charia, même quand elles sont des républiques c’est à dire permettant au peuple d’élire leur chef d’état (avec toutes les corruptions qu’on connaît dans les scrutins), ne peuvent donc pas être des démocraties, même quand elle le prétendent de façon fallacieuse. »

  4. Posté par Dupond le

    Ils seraient bien cons de travailler …..l’économie parallele les fait passer pour des miséreux alors qu’en fait ils ne participent pas a l’économie réelle tout en en profitant grassement grace a leur puissante fécondité !!! …..Ils ne bossent pas ,ne sont pas misérables ,ils sont seulement assez débrouillards pour avoir détourner notre systeme a leur avantage . Quand on vous dit que le chomage baisse en angleterre mais qu’il y a des travailleurs pauvres ,ces travailleurs pauvres sont ceux qui sont dans la légalité (comme en France)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.