Sur les prétendues racines musulmanes de l’Europe : l’exemple de la Hongrie

post_thumb_default

 

La Hongrie musulmane (!)
♦ André Murawski, conseiller régional Hauts de France, essayiste Le 28 octobre 2003, Philippe de Villiers, en visite à l’Elysée à l’occasion des consultations du chef de l’Etat sur l’avenir de l’Europe, a entendu Jacques Chirac affirmer que « les racines de l’Europe [seraient] autant musulmanes que chrétiennes ». Cette déclaration a suscité la polémique dans la mesure où, si la plupart ...

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

6 commentaires

  1. Posté par RATEL Lucien le

    L’article de Gérard Brazon est édifiant et Ô combien pertinent. Il est malheureusement exact que l’invasion continue et aucun dirigeant politique ne semble s’en émouvoir. Lorsque l’Europe se réveillera, il sera hélas trop tard.

  2. Posté par Paul le

    http://reindicium.com/30544/strategies-pour-le-chaos/
    Je vous propose cet article de Gérard Brazon écrit en 2013  » Histoire, l’islam en France : un désastre de plus de 1000 ans (714 à 1830) et ça continue… « . Je n’y ai rien ajouté ni soustrait, et vous invite vivement à le lire. Il décrit une période méconnue de l’histoire de notre pays, telle qu’elle n’est plus enseignée dans les écoles, et montre avec brio que le problème n’est pas récent. Sauf que cette fois, ils sont encore plus nombreux…

     » Les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans ce qui était la France à l’époque. Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques. Ils ont ravagé le Languedoc de 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.

    En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par Eudes, le duc d’Aquitaine. Charles Martel envoya des troupes pour aider Eudes. Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane qui se replia en désordre sur l’Espagne et perdit 80.000 soldats dans la campagne.

    On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien. Les capétiens étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie de reconnaître une victoire mérovingienne.

    Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer la France en contournant les Pyrénées par l’Est, et ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’Ouest des Pyrénées. 15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.

    Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l’Aquitaine. De nouveaux soldats les rejoignaientde temps en temps pour participer aux pillages. (Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, par Charlemagne.)

    Les ravages à l’Est ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descende au sud avec une armée puissante, et reprenne successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers et mettent le siège devant Narbonne. Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France a obligé Charles Martel à quitter la région.

    En 759 enfin, Pépin le Bref reprit Narbonne et écrasa définitivement les envahisseurs musulmans. Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’Ouest, et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans.

    La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde Freinet. Une zone d’environ 10.000 kilomètres carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée. En 972, les bandes musulmanes capturèrent Mayeul, Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre. Le retentissement fut immense. Guillaume II Comte de Provence, passa 9 ans à faire une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes. En 990, les dernières furent détruites. Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles.

    La pression musulmane ne cessa pas pour autant. Elle s’exerça pendant les 250 années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer. Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dâr al islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems. Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.

    Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte. Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles continuèrent sur mer.

    Ce n’est qu’en 1830 que la France, exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête, et à aller en Algérie détruire définitivement les dernières bases des pirates musulmans. Vous savez ce qu’est devenue ensuite l’Algérie, et l’histoire ne s’est pas figée.

    Ce qu’il y a de frappant, c’est qu’entre 714, la première entrée, et 1830, l’écrasement définitif des pirates barbaresques, il s’est écoulé plus d’un millénaire, ce qui montre qu’ils ne renoncent jamais !

    Et la prochaine invasion a déjà commencé… « 

  3. Posté par Panache l'Écureuil le

    Ouvrage de l’écrivain albanais Ismaïl Kadaré:
    Les tambours de la pluie (1970; trad. fr. en 1985).
    L’auteur y met en scène Skanderberg, héros albanais ayant combattu le joug ottoman.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Skanderberg

  4. Posté par Bussy le

    C’est le genre d’affirmation que certains devaient faire après avoir reçu une grosse enveloppe de l’Arabie Saoudite ou du Qatar…..

  5. Posté par JSG le

    Celui-là, la tête de veau lui embrouillait déjà l’esprit ! Ceci expliquant cela, nous pourrions en déduire que le regroupement familial en était la concrétisation. Ce qui est dramatique, c’est qu’à faire de la publicité à ce genre de propos irresponsable quant à ses conséquences, ne sert qu’à embrouiller les esprits de nos jeunes générations si bien éduquées sur les faits historiques…
    En bref, c’est lamentable.

  6. Posté par Léo C le

    Il y eut en des temps plus tourmentés des hommes qui s’étaient dressés contre l’invasion ottomane jusqu’à la repousser aux contours définis jusqu’en 1914. Ca nous a donné une future Bosnie musulmane en ex Yougoslavie d’abord, une Albanie tout autant musulmane. Les Bulgares s’étaient soudés autour de l’orthodoxie qu’ils avaient cultivée en résistant à l’envahisseur en se retranchant dans les montagnes.

    Tout cela ne signifie pas que nos racines sont musulmanes; l’Histoire a montré que l’Europe avait repoussé les invasions successives de l’islam conquérant lorsque la Chrétienté était menacée.
    Il est vrai qu’en ces temps la religion régissait la vie séculière.

    Aurons-nous le même courage de rejeter cet islam qui n’entend que reproduire le même scénario ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.