Isabelle Moret : moi, moi, moi, et la populace

1200px-Portrait_d'Isabelle_Moret

La succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral

Invitée de Rochebin sur RTS un, le 5 septembre, au TJ de 19h30 : Isabelle Moret, candidate à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral.

https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/election--conseil-federal-entretien-avec-isabelle-moret-candidate-au-conseil-federal?id=8896418

Isabelle Moret (IM) manie la langue de bois à merveille, donne des réponses bateau, complètement déconnectées de la réalité. Elle cherche à convaincre par l’autoglorification creuse, accompagnée d’une gestuelle surfaite, d’un jeu de regards surfait, d’une voix très travaillée mais surfaite, d’un sourire forcé et toc et d’une argumentation qui ne tient pas debout.

Rien n’est laissé au hasard chez cette femme de 46 ans qui en paraît vingt de moins, ses réponses bateau préparées à l’avance pour tout, mais, à la première question où Rochebin l’égratigne un peu, le masque tombe.

Rochebin demande si c’est vrai ce que dit la Weltwoche : qu’elle n’est pas une vraie femme de droite mais une gauchiste cachée.

IM : « Je suis une libérale progressiste, libérale en matière économique* et en matière financière, et puis libérale en matière sociétale**, parce qu’il y a des sujets, comme la politique familiale, qui touchent toutes et chacun : pas besoin d’être de droite ou de gauche pour avancer des propositions sur ces thématiques-là. »

* IM est une femme très basique, on peut être certain qu’elle n’a jamais lu ni Frédéric Bastiat, ni Friedrich Hayek, ni Ludwig Von Mises, ni d’autres…

** Ça ne veut strictement rien dire, libérale progressiste, et on ne peut pas être libérale en matière économique sans l’être aussi en matière financière, c’est une tautologie de dire qu’on est les deux. IM de toute évidence est une inculte en matière de libéralisme, juste une petite arriviste qui aime briller, séduire, cherche la célébrité et la vie facile. Elle est une comédienne ratée qui se sert de la politique pour faire son cinéma, du même tonneau que l’incontournable Lisa Mazzone.

Question sur les accords institutionnels et les juges étrangers :

IM : « Il faut être clair vis-à-vis de l’UE, mais aussi clair vis-à-vis de la population. Certains termes comme « accords institutionnels » ou « juges étrangers »… il n’y a pas de consensus politique pour arriver à un tel accord. Il faut comprendre cette réticence de la population mais quand même rappeler que nous avons besoin de l’UE, notre économie a besoin d’exporter […]

Rochebin : Cet accord cadre que l’UE voudrait pour régenter plus strictement nos relations (n.d.C. : quel euphémisme !). Les uns disent qu’il faut y aller, il faut y passer de toute façon, les autres, pas du tout, on attend.

IM : Il faut rapidement mettre à jour nos bilatérales car elles datent.

Rochebin répond comme s’il venait se réveiller d’un long sommeil: « Ça, ce n’est pas une réponse claire. »

IM : Clairement, l’accord bilatéral, si vous le soumettez au peuple maintenant, vous aurez un non. Donc, ça ne sert à rien de perdre son temps à se faire claquer par la population (sic, vers 5 mn 55 : en clair, ça ne sert à rien de demander l’avis du peuple s’il va refuser ce que les politicards proposent). Par contre, ce qu’il faut faire vite (et IM pointe son index et le secoue agressivement face à Rochebin), c’est mettre à jour nos bilatérales. Et MOI, je propose une politique de pas à pas, de mettre à jour ces accords […]

Rochebin : Est-ce qu’il y a trop de migrants ?

IM : L’immigration doit être bien gérée en Suisse […] et bla bla bla… Selon la tradition humanitaire, les vrais réfugiés doivent être accueillis et intégrés rapidement afin qu’ils puissent trouver un travail. […]

Cenator, 6 septembre 2017

 

20 commentaires

  1. Posté par Goupil mains rouges le

    Et voilà la fée Clochette….

  2. Posté par Gaston Siebesiech le

    La Barbie vaudoise est du type dame de la couture. C’est pas exactement ce que j’attend d’une Résponsable politique.
    Elle a son opinion et la partage, moi pas.
    Kenn Leverat la trouve sympa, car souvent elle apparait habillée partiellement de rouge, symbole autement appréciée par son camarade.

  3. Posté par Palador le

    Je voulais faire un commentaire mais en lisant les vôtres, j’ai été pris d’un fou rire et j’ai complètement oublié ce que je voulais écrire. Mais encore merci chers co-lecteurs pour ce moment d’humour :) :)

  4. Posté par J.J. le

    C’est moi ou on dirait une Hobbit à la sauce Betty Bossi?

  5. Posté par bigjames le

    D’imaginer que cette greluche puisse accéder aux plus hautes fonctions de notre beau pays, nos aïeux doivent s’en retourner dans leurs tombes.
    Comment a t elle le toupet de s y présenter.

  6. Posté par leone le

    Son interview par Darius le Rouge n’a pas été pire que celle de Cassis et, j’en suis certain, que celle à venir de Maudet. Différente mais globalement pas pire. La vraie question est: Est-ce qu’il y en a un parmi ces trois qui puisse dépasser le niveau plancher de Sommaruga une fois au CF? Répondre c’est élire le candidat.

  7. Posté par anjufre le

    J’ai eu la désagréable occasion de voyager dans le même compartiment des CFF avec cette dame qui n’a pas arrêté de « raconter sa vie » au téléphone avec son portable. Aucune discrétion et aucune politesse envers les autres usagers.

  8. Posté par Aude le

    La droite à toujours le chic de trouver des mignonnettes..
    Cervelle ou pas, c’est le paraitre.
    Laissez-moi rire, la politique familiale, ils ne l’ont jamais pratiquée, Mais Quelle nouvelle!
    À pleurer de joie dans les chaumières.
    C’est l’économie, encore l’économie rien que l’économie. Pour le reste, on est en reste.
    Les bilatérales vite…et tout le paquet avec. La Souveraineté? Ils n’en ont rien à branler.
    Ma chère Madame Moret, comme c’est difficile de vous regarder dans les yeux, car on ne sait pas où s’arrête votre regard, au sens propre et figuré.

  9. Posté par Peter K le

    Comment une telle dinde qui n’a en plus jamais occuper de fonction gouvernementale ose se presenter??? Je ne parlerai meme pas des deux autres paillassons. Le plr touche le fond des toilettes depuis longtemps, helas, Delamuraz doit se retourner dans sa tombe.

  10. Posté par Jack Palance le

    On se calme !….le PLR à mis cette péronnelle sur la liste d’une part pour faire taire les gaucho-féministes qui n’auraient pas manqué de ramener leurs gicleurs en hurlant……et d’autre part, en acceptant la candidature de la plus gourde, imbuvable et incompétente de leur membre !…..Une Karin Keller Suter aurait largement le profil mais elle n’aurait probablement pas passé….la gauche n’aime pas les gens compétents….tout comme pour l’élection de Thomas Aeshi (?) de l’UDC…

  11. Posté par Moretnulle le

    Une telle tête de linotte voudrait accéder à l’exécutif fédéral ? Elle s’exprime si mal qu’on peut se demander comment elle a obtenu une licence en droit ?
    Le PLR est un parti incompétent pour oser envoyer une telle nullité à tenter une élection au CF; elle va se faire ridiculiser; du pain bénit pour les adversaires du PLR !

  12. Posté par Wouly le

    Un coup de vent (de bise, vent du Sud-ouest ou de Trafalgar) et cette brave Isabelle s’envole ….

  13. Posté par James le

    Une libérale libertaire ,bref , tout çe que je deteste

  14. Posté par Hexgradior le

    En d’autres mots une crypto-gauchiste sociétale qui sévit au PLR…

  15. Posté par Hans C. le

    Une âme pourrie jusqu’à la moelle dans une enveloppe avenante.
    Malheureusement, la plupart des votants ne voient pas au-delà de l’enveloppe…

  16. Posté par Loulou le

    Le vide, le néant, l’absence totale de charisme, l’archétype de la ménagère bourgeoise d’un bled de bourges. Et surtout une voix insupportable me faisant penser à une gourde qui se vide. Que l’UDC lance une candidature de combat et qu’elle ne vote pour aucun de ces tartuffes.

  17. Posté par Myrisa Jones le

    Désolée! Pour ma part je ne placerai pas dans les plus hautes instances du gouvernement une femme qui ressemble à une « fillette »… Quoique que l’on en dise, et même si cela nous déplaît, notre « apparence » (pas que les vêtements évidemment) montre également en partie ce que nous sommes en réalité.

  18. Posté par Christian Hofer le

    « progressisme »? Il n’y a guère que la gauche pour utiliser ce terme. Elle s’est découverte dès les prémisses.

    « Par contre, ce qu’il faut faire vite (et IM pointe son index et le secoue agressivement face à Rochebin), c’est mettre à jour nos bilatérales. Et MOI, je propose une politique de pas à pas, de mettre à jour ces accords »

    Elle avoue directement qu’elle va berner la population, contourner notre démocratie, face à des centaines de milliers de téléspectateurs alors qu’elle devrait jurer de servir notre peuple lors de son hypothétique investiture. Rappelez-moi qui nous a jetés dans le chaos via la libre-circulation et Schengen? Qui nous a trahis après la votation contre l’immigration de masse?

    Comme je l’ai dit à l’époque, notre inaction et nos craintes les confortent d’aller toujours plus loin. Nous somme dans une post-démocratie.

    Merci Cenator pour avoir encore la patience et le courage de décortiquer ce flux d’informations insupportables.

  19. Posté par Stephane Montabert le

    Elle n’arrive même pas à gérer son divorce et elle prétend gérer le pays. Pauvre Suisse.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.