Islam. Le silence des agneaux

Céline Amaudruz
Conseillère nationale UDC
IslamPourLesNUlsVallette11.9.13

Le silence des agneaux

 

Le titre de ce billet ne fait nullement référence ici au brillantissime film au cours duquel la stagiaire du FBI Clarice Starling traque un tueur en série grâce aux indications fournies par le Dr Hannibal Lecter, psychiatre emprisonné pour cannibalisme. Ces mots évoquent le remarquable mutisme observé par la gauche au sujet de l'imam de Bienne engraissé par les contribuables pour appeler Allah à nous détruire, et d'autres avec nous. Pas le moindre émoi de la part des sirènes de l'antiracisme, d'ordinaire promptes à hurler au scandale lorsqu'un mot pourrait laisser transparaître un soupçon de discrimination. Là, rien. Tout va très bien, Madame la Marquise. En fait, la matrice gauchiste postule que seuls les blancs peuvent être racistes, tous les autres ne pouvant dès lors qu'être victimes. Le présent cas de figure n'a jamais été envisagé car intellectuellement impossible. Un problème se pose par conséquent lorsque les soi-disant victimes se font bourreaux, organisent des attentats, posent des bombes, lancent des voitures sur les foules, agressent civils et forces de l'ordre couteaux en main, le tout aux cris de Allah Akbar, histoire de bien faire savoir au nom de qui elles agissent.

 

Face à ce phénomène qui n'entre pas dans sa grille de lecture, la gauche a développé un étonnant système immunitaire. Non, les terroristes n'agissent pas au nom de l'islam, religion de paix et d'amour. Il s'agit de déséquilibrés isolés qui ne sauraient en aucun cas se réclamer de cette belle religion dont les adeptes ne demandent qu'à vivre en bonne harmonie avec ceux qui les accueillent. Certes, il y a parfois de menues revendications, genre ne pas serrer la main d'une enseignante, supprimer le porc dans les cantines, obtenir des piscines séparées hommes/femmes, mais il ne s'agit que d'accommodements raisonnables, affaires qui se règlent aisément au cas par cas dès lors qu'on accepte sans broncher ces exorbitantes exigences communautaristes qui remettent en question les fondements de notre société.

 

Fort heureusement, le peuple n'est pas dupe selon le SonntagsBlick qui fait savoir qu'un sondage consacré à la perception de l'islam montre que 38% des citoyens voient ses adeptes comme une menace. Etymologiquement, un gros tiers de la population est islamophobe, c'est-à-dire a peur de l'islam. Le phénomène a plus que doublé au cours de ces 13 dernières années, ce qui ne surprendra que la gauche toujours incapable de comprendre qu'on puisse craindre une religion dont les guides appellent à la haine de ce qui nous sommes dans ces mosquées que nos vertus leur permettent de construire. Mieux encore, les sondés réclament que l'Etat agisse avec vigueur contre les salafistes voire interdise leur mouvement, choix qui trouverait une majorité populaire. Autre point controversé, le financement des mosquées et la formation des imams qui devrait être exclusivement confiée à des universités suisses.

 

Le Parti socialiste et ses annexes doivent avoir mal vécu cet heureux dimanche 27 août 2017 qui met clairement en évidence que la population suisse ne les suit plus dans leur vision bienveillante de l'islam mais a compris au contraire qu'il s'agit d'une menace pour nous. Le camouflage médiatique n'a pas empêché mais juste retardé la prise de conscience populaire au niveau de l'islam en Suisse.

 

Une fois de plus, l'UDC a joué un rôle précurseur au sujet des disciples d'Allah il y a déjà plus de 10 ans, notamment en étant le seul parti politique en faveur de l'initiative réclamant l'interdiction des minarets largement acceptée par le peuple et les cantons en 2009 déjà. Aujourd'hui, il apparait qu'une majorité de la population irait volontiers plus loin en interdisant le salafisme, courant radical qu'on prêche volontiers dans ces mosquées qu'aucun minaret ne signale dans notre ciel grâce à la clairvoyance populaire.

 

Même s'il convient d'apprécier les sondages avec la plus grande prudence, celui de hier montre une forte tendance haussière s'agissant de la crainte de l'islam. Comme déjà dit, seule l'UDC a pris conscience depuis longtemps de la menace que cette religion représente pour nous et s'est engagée à en contrôler l'évolution. Les chiffres produits hier démontrent clairement que la population suisse soutient de plus en plus largement notre engagement en faveur de la préservation de nos valeurs face à l'obscurantisme. Seul parti crédible face à l'islamisme, l'UDC porte une lourde responsabilité face à l'avenir de notre société mais, forte de l'appui populaire, elle saura se montrer à la hauteur.

Genève, le 28 août 2017

Céline Amaudruz, Conseillère nationale

Vice-présidente UDC Suisse

 

 

10 commentaires

  1. Posté par miranda le

    PARTOUT EN EUROPE la mayonnaise a bien pris et comme le dit cette dame
    1) la matrice Gauchiste postule que seuls, les blancs peuvent être racistes et que les autres sont des victimes,
    2) à cela on peut ajouter qu’elle nous affirme au quotidien que l’Islam est une religion de paix (heureusement qu’elle n’ajoute pas « d’amour »)
    3) et que nos gouvernements entretiennent de vrais relations amicales avec les pays du Golfe et que nous n’avons donc rien à craindre avec le salafisme.

    Il nous arrive de nous demander à quoi servent nos dirigeants européens qui sont de véritables marionnettes, tantôt de l’Amérique, tantôt du monde arabo-musulman sans oublier Bruxelles la maquerelle.

  2. Posté par Maurice le

    Tout s’explique ; voici les alliés de la gauche. Prenez prenez le temps d’écouter et de regarder la version longue, car tout y est dit.
    Comprendre la confrérie des Frères Musulmans en 20 minutes – YouTube :
    ://m.youtube.com/watch?v=49kZWyUgdN4
    En entier (1h20mn), avec, en plus de la version en 20 mn, des éclairages concernant Nassert, la question palestinienne, l’ayatollah Khomeiny, etc. :
    La Confrérie, enquête sur les Frères Musulmans (Documentaire entier) – YouTube
    https://m.youtube.com/watch?v=-8bvvYEc0m8

  3. Posté par Loulou le

    Monsieur Perrin, Le jour où le « collège » décidera qu’émettre la moindre critique envers l’islam est un crime, que les soudures pour nous arrimer à l’UE sont terminées, que l’UDC est un parti devant être interdit sur décision du droit international, nos chers quarts-de-conseillers-fédéraux »UDC » continueront-ils de lécher les pompes et de jouer aux bons élèves? Il n’y a pas si longtemps le terme qui qualifiait Le mieux ce genre de comportement était Le mot collabo.

  4. Posté par Loulou le

    @bigjames

    « Bravo à vous Madame Amaudruz. C’est des gens comme vous qui devraient siéger au CF. »

    Oui, mais avec un chauffeur…

  5. Posté par jean le

    Comme vous dites, Mme Amaudruz: une lourde responsabilité ! Vous avez le soutien et la confiance de vos electeurs !

  6. Posté par Yvan Perrin le

    @bigjames, les joies du système collégial les contraignent à parler au nom du collège et non en leur nom propre d’où une indéniable retenue. Au sein du cénacle, je n’ai aucun doute quant au fait qu’ils défendent les idées UDC mais ils ne sont que deux sur sept, ce n’est de loin pas suffisant.

  7. Posté par leone le

    Seuls les bisounours de gauche sont assez idiots pour croire que l’imam de Bienne est un cas isolé en Suisse.

  8. Posté par Paul-Emile le

    Le problème de la gauche, c’est qu’elle a systématiquement défendu ce qui devenait de plus en plus indéfendable. Aujourd’hui, revenir à la raison n’est plus possible sans se désavouer, chose absolument impensable. Le PS et autres n’ont plus le choix, ils doivent continuer à soutenir ces islamistes qui se servent d’eux pour avancer leur idéologie mortifère.

  9. Posté par bigjames le

    Petite question :
    Pourquoi un texte si important n’est-il pas écrit, signé, et largement diffusé, par Messieurs Parmelin et Maurer ?
    Bravo à vous Madame Amaudruz. C’est des gens comme vous qui devraient siéger au CF.

  10. Posté par Bussy le

    Et si l’imam de Bienne n’était pas un cas isolé…. le remarquable mutisme pourrait s’expliquer par la crainte d’un début de remise en cause de l’industrie florissante de l’asile !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.