La Radio suisse romande en plein militantisme politique

des-hyenes-se-mobilisent-pour-voler-une-carcasse-a-des-lions_70341_w460

Forum, RTS La Première, 17 août 2017

Avec les journalistes Christian Favre et Chrystel Domenjoz

Voici comment l’interview est présentée sur le site de la RTS :

« Roland Mesot, ex-président de l'UDC fribourgeoise, évoque la perte de vitesse du parti au niveau romand.

L'UDC romande n'est pas au mieux de sa forme et la relève se fait attendre. La formation politique peine à séduire en terres romandes, la faute à l'image d'un parti plus proche de l'économie que des préoccupations des citoyens. Interview de Roland Mesot, ancien président de l'UDC fribourgeoise. »

******

Remarque : Les journalistes de la RTS se gargarisent régulièrement au sujet des « échecs » et des « scandales » de l’UDC.

C’est une tactique que la RTS utilise sans relâche pour garder la pression sur le seul parti d’opposition, par la stigmatisation, les attaques systématiques, les dénigrements de toutes sortes.

Roland Mesot répond toujours sur un ton adéquat, avec patience et ses réponses sont globalement bonnes mais il n’a pas compris qu’il n’y a pas de bonnes réponses possibles face aux journalistes décidés à jouer au punching ball avec l’invité.

Les deux journalistes gauchistes se sont préparés pour le discréditer, avec des questions orientées et vicieuses et, dès qu’on accepte ce genre d’interview malhonnête, il n’y a pas de possibilité de s’en échapper. L’humiliation est garantie !

Malheureusement, nous n’avons jamais entendu un membre de l’UDC interrompre de telles interviews perverses et « claquer la porte ». L’UDC est bien trop tolérante envers les journalistes malhonnêtes.

Et ce genre de jeu, auquel l’UDC accepte de se prêter, est finalement contre-productif. Les journalistes feront tout pour que le débat soit déséquilibré lorsqu’ils opposent un UDC à un(e) gauchiste, et les rares fois qu’un UDC est interviewé seul, cela se passe toujours de cette manière : mettre en évidence des « scandales » créés de toute pièce par les gauchistes, par les journalistes et ressortir les clichés éculés, mais qui marchent à force de répétition : « l’UDC, le parti raciste, à scandales, sulfureux, infréquentables » .

Par contre, dans chaque émission Forum (et les autres émissions de nature politique), il y a des gauchistes qui sont interviewés avec respect, le socialiste embaume ses paroles de son idéologie et cela à l’unisson avec les journalistes, comme s’il s’agissait de la parole divine.

 

Pourquoi cet acharnement sur le moindre problème, réel ou non, de l’UDC ?

Avoir le pouvoir et le garder sont les seuls buts poursuivis par la gauche, en se servant du « peuple » comme prétexte. Il est également connu que les électeurs sont rebutés par les partis à scandales et votent en conséquence.

Jamais la TSR ne parle d’un élu socialiste sur le ton utilisé pour parler d’un UDC. Jamais un socialiste n’a été diabolisé, calomnié, rendu rebutant pour les auditeurs, comme la RTS le fait avec les élus UDC.

Monsieur Blocher a été traîné dans la boue durant des années, sans la moindre retenue, récemment, il a été appelé « le tribun sulfureux, populiste ». Jamais nos médias d’Etat obligatoires n’ont désigné Christian Levrat comme étant un « sulfureux populiste d’extrême gauche travaillant à la destruction de notre pays » ! Et c’est pourtant ce qu’il est, tout comme la quasi totalité des socialistes et des verts ....

Ne serait-il pas préférable que l’UDC fasse un communiqué et refuse toute interview tant que la seule orientation politique représentée par la TRS Romande est la gauche ?

Il serait également indispensable que les citoyens puissent entendre l’UDC s’exprimer sans diabolisation. Mais pour cela, il faudrait disposer d’au moins un média non orienté.

******

 

Et voici maintenant les questions, plus vicieuses les unes que les autres, avec lesquelles Roland Mesot est bombardé par Christian Favre et Chrystel Domenjoz :

 

Favre : Vous êtes ancien président de l’UDC fribourgeoise. Vous avez un bilan assez contrasté, vous en avez fait le premier parti du canton de Fribourg, mais vous avez aussi échoué à placer un de vos conseillers d’Etat. C’était aux élections cantonales en automne dernier, en décembre dernier avec Monsieur Peiry.

S’en est suivi la débâcle d’Oskar Freysinger en Valais, l’échec de Jacques Nicolet dans le canton de Vaud, celui de Jean-Charles Legrix au canton de Neuchâtel, bref, qu’est-ce qui ne tourne pas en rond avec l’UDC en Suisse Romande ?

- Il y a quelque chose qui nous frappe, on a l’impression qu’il n’y a plus de leadership. C’est qui, qui dirige aujourd’hui ? Quelles sont les vraies figures de proue de ce parti ? A l’époque il y avait Yvan Perrin à Neuchâtel, Oskar Freysinger dans le canton de Valais, aujourd’hui, on a de la peine à lire.

- Mais vous étiez le président d’une section cantonale, l’UDC fribourgeois. Qu’est-ce qui se passe avec la relève ? C’est un parti qui marche fort ! (ton spécialement hypocrite) Qui est souvent le premier en terme de suffrages, mais qui n’arrive pas à trouver des gens, les personnalités qui s’engagent et qui sont suffisamment solides, crédibles, respectées, pour acquérir les vrais postes de responsabilités. Comment expliquer cela ?

(Remarquons l’hypocrisie de cet odieux journaliste qui travaille sans relâche, depuis des décennies, avec ses camarades des partis de gauche, à la démolition minutieuse des membres visibles de l’UDC.

Ils ont réussi à détruire la carrière d’Oskar Freysinger, d’Yvan Perrin et tant d’autres en les présentant comme des personnes ne méritant pas de respect, pas crédibles, pas solides,... et à présent ils posent la question : pourquoi !!)

 

Puis, c’est la deuxième hyène qui s’attaque à mordre jusqu’à l’os :

Domenjoz : Vous dites que... Vous avez dit tout à l’heure que le parti avait perdu des conseillers nationaux très visibles avec OF et YP, alors qu’aujourd’hui, un conseiller national UDC qui fait l’actualité, c’est M. Addor, il est condamné pour discrimination, après un tweet islamophobe, ce genre de dérapage condamné par la justice d’aujourd’hui, ça nuit à votre parti ?

Roland Mesot dit qu’il est difficile de sentir la tonalité d’une vanne sur les réseaux sociaux. Que ce n’était pas la volonté de M. Addor ...

 

Favre se lance alors dans la mise à mort de sa proie du jour, il monte le ton:

« Monsieur Addor est avocat, il était juge, il sait parfaitement ce qu’il fait quand il utilise des propos comme celui-là !

Est-ce que ce n’est pas ça qui pose problème avec votre parti, c’est qu’on est tout le temps à la limite, il y a constamment des dérapages : il n’y a personne qui arrive à rester dans les imites de l‘acceptable ? »

 

Roland Mesot essaye d’expliquer que le traitement médiatique est différent lorsqu’il s’agit d’un UDC ; son ton est beaucoup trop gentil face aux deux charognards de mauvaise foi. Mesot cite en exemple le traitement d’Ada Marra lors de sa déclaration scandaleuse sur le 1er août et la manière dont Oscar Freysinger avait été traité.

La réponse tordue ne tarde pas à venir : « Ada Marra a pu débattre sur cette antenne avec un UDC, on a pu entendre les deux côtés ».

 

L’hyène Domenjoz reprend le flambeau sur un ton ouvertement narquois :

Il y a toujours cette position victimaire d’ailleurs. Traitement par la presse, on vous comprend mal, Est-ce que c’est toujours le problème de... On a vu que le parti a tenté de surfer sur cette vague anti-islam à Fribourg avec l’initiative contre le Centre islam et société à l’Université de Fribourg. Vous avez échoué. Dans le canton de Vaud, il y avait également une initiative contre les religions qui a aussi fait un flop.

Est-ce qu’il n’est pas temps de passer à autre chose ?

Roland Mesot aurait pu ajouter : « Vous voulez dire… à Barcelone par exemple ! En effet, la préoccupation principale des Européens, selon plusieurs sondages, reste la présence croissante de l’islam en Europe. »

[…]

 

http://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/roland-mesot-ex-president-de-ludc-fribourgeoise-evoque-la-perte-de-vitesse-du-parti-au-niveau-romand?id=8832853

 

Cenator, 20 août 2017

18 commentaires

  1. Posté par Gaston Siebesiech le

    Aldo, en effet une technique très prisée du PDC! A tient bizarre bizarre le PDC!
    No-Billag est un premier pas dans la bonne direction, pour ne pas se faire ent….bé par les média fonctionnaires.
    La structure en usine à gaz de la SSR/RTS, c’est si transparent que même les aveugles croient y voire/comprendre quelque chose est incroyable et ça vient de nos autorités fédérales. des dizaines de millions pourraient être économisés sans que personne ni remarque quoi que soit! Nos deux UDC devraient faire un peu de « schnab ».
    Concernant le /la future CF, communément les gauchistes portent toujours une pièce de vêtement rouge, normal. La camarade candidate PLR Moret aussi, si n’est pas ça, un clin d’œil!

  2. Posté par philippe le

    Quelles salades nous ingurgite la Radio socialiste romande. Il ne reste qu’une solution accepter NO_Billag.Le Journal du matin à l’écran qu’elle pantomime dont les présentateurs se croient dans un orchestre déclamatoire à parodier les anti-Trump . et les UDC, n’y y a -t-il pas d’autres nouvelles en Romandie. Ces profiteurs b0bo nous donnent la nausée.

  3. Posté par aldo le

    @ Gaston Siebesiech le 23 août 2017 à 21h27 Ne vous laissez pas abuser par cette mise en scène qui relève d’une même fourberie que l’élection de Macron TOUTES CES RÉFORMETTES ET CES CHANGEMENTS NE SONT LA QUE POUR INFLÉCHIR L’OPINION GÉNÉRALE A REFUSER NO-BILLAG. Et une fois NO-BILLAG refusé, le bal des escrocs de l’information continuera de plus belle. Vu les moyens mis en oeuvre par la filiale de Swisscom (Billag), il faudrait bien être naïf pour croire que NO.BILLAG passera comme une lettre à la poste.

  4. Posté par Gaston Siebesiech le

    Bon dieu quelle bonne nouvelle, enfin une bonne nouvelle! Le camarade Simon de la une matinal et sa petite troupe quittent le navire. Quelle joie…. bon attendons de savoir si il sera mis aux archive ou à la meteo? La RTS devient Valaisanne, le hasard sûrement, après les jurassiens et leur mentalité pas trop Suisse depuis Laurétan le Valais et aux manettes.
    Mais qui regrettera Simon… , Meuwly et sa soupe vineuse socialiste et le vigousse directeur des caillous de Vidy. Il était temps.

  5. Posté par Aude le

    Qu’est-ce qu’ils attendent pour quitter le plateau….où simplement ne plus venir débattre…
    L’UDC ne perdrait rien….N’ont-ils pas d’autres moyens de communication…que de se faire ridiculisés?
    Oscar les envoyait balader….et j’y prenais plaisir…
    Oscar reviens…..

  6. Posté par SD-Vintage le

    L’UDC devrait organiser des cours de communication et de rhétorique pour ses élus et militants, et un séminaire sur l’ironie.

  7. Posté par Baron d'Bobard le

    Tendre avec les islamistes et dure avec l’UDC telle est la RTS.
    La ‘rédaction’ est tellement orientée à gauche que plus rien ne semble pouvoir rééquilibrer les choses.
    La rengaine : « Méchant Trump », « Méchante UDC », « Gentils migrants », « Inhospitaliers Suisses », « Méchant Poutine », « Super UE », .. tourne en boucle.
    Gare à qui demanderait un peu de diversité d’opinion (seulement un peu et parfois, pas besoin de bousculer la grille des programmes): Fasciste !

  8. Posté par coocool le

    On vote quand ? No Billag !

  9. Posté par Vincent le

    Et dire que je suis contraint de payer la Billag pour entendre des délires gaucho- mondialo-humaniste à longueur de journée…mais jusqu’à quand?!!!

  10. Posté par Thomas le

    C’est fou comme un parti attaché à la souveraineté et à la démocratie dérange.

  11. Posté par bigjames le

    Le plus gros soucis à l’UDC, ce sont ses représentants au CF.
    C’est eux qui doivent montrer les dents.
    Et peut-être sortir de la léthargie dans laquelle ils sont.
    Ca motiverait le reste des représentants cantonaux et communaux du parti.

  12. Posté par Robert le

    Pleurnicheurs!

  13. Posté par Loulou le

    L’UDC devrait systématiquement s’en prendre à ces journalistes lors de ces pseudos interviews. Arrêter d’être sur la défensive, utiliser ces espaces comme des tribunes politiques, renvoyer la journalope dans les cordes, lui retourner ses questions dans les dents. Profiter de ces moments pour les démolir et étaler leur fourberie. De toute manière ils sont obligés de les inviter. Alors allez-y mais cessez d’aller à l’abattoir.

  14. Posté par Loulou le

    Il faut avouer que nous manquons de cadres charismatiques dans les sections UDC romandes. C’est un fait. Et de gens combatifs.
    Le problème vient en grande partie de l’ambiance justement imposée par les merdias: toute tête dépassant un tant soit peu sera chassée, raccourcie par cette bande de hyènes.
    Être UDC en terre romande c’est s’exposer à la mort sociale. J’habite à Lausanne, je tais mon appartenance politique tant cela me coûterait cher. Car il faut l’avouer: nous vivons en terre gauchiste.
    Déjà que voter PLR c’est être à la limite. Imaginez, une ville qui a voté pour Payot! Vous avez déjà rencontré ce type? Franchement il n’est pas méchant, c’est « un gentil » mais il fait peur.
    Être UDC dans ce coin de pays c’est un sacerdoce.

  15. Posté par Charles B. le

    L’UDC se laisse massacrer par la RTS, pouvoir No 1 en Suisse, sans broncher. C’est une erreur majeure. L’UDC n’arrivera à rien tant qu’elle acceptera cette situation. 1. L’UDC doit boycotter la RTS tant que ce merdia publique est aussi partial et désinformateur. 2. L’UDC doit mettre sur pied une task-force qui gère tout ce qui concerne la RTS. 3. La stratégie à l’égard de la RTS doit être offensive et ne pas mâcher ses mots à propos de l’escroquerie que constitue cet organe de propagande de gauche et d’extême gauche. 4. L’UDC doit proposer une nouvelle loi appropriée concernant la RTS. 5. L’UDC doit créer une webTV.

  16. Posté par UnOurs le

    Faire comme Freysinger après sa défaite aux élections: black-out total.
    Voilà ce qui leur fait vraiment mal au sac, à toutes ces journalopes.
    Dès lors, impossible de continuer à jouer la comédie du débat politique équilibré.
    Qu’ils se « débattent parmi », blanc-bonnet contre bonnet-blanc,
    et là, même le plus naïf des bullots commencera à voir que les dés sont pipés.

  17. Posté par Hyperboréen le

    Les politiciens UDC sont clairement beaucoup trop soft avec les journalistes cosmopolites anti-Suisse. Nous avons changé d’époque, notre civilisation risque la mort et notre peuple le remplacement. Il faut dénoncer frontalement ces ordures et leurs méthodes. Non seulement c’est ce qu’ils méritent, mais en plus ça paye (stratégie Trump).

  18. Posté par Hyperboréen le

    Les politiciens UDC sont clairement beaucoup trop soft avec les journalistes cosmopolites anti-Suisse. Nous avons changé d’époque, notre civilisation risque la mort et notre peuple le remplacement. Ils faut dénoncer frontalement ces ordures et leurs méthodes. Non seulement c’est ce qu’ils méritent, mais en plus ça paye (stratégie Trump).

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.