Allemagne: Les médias accusés de collaborer à la politique pro migrants de Merkel et de traiter les opposants de racistes

Allemagne1

Après une analyse de milliers d'articles publiés en Allemagne entre février 2015 et mars 2016, les chercheurs de la Hamburg Media School et de l'Université de Leipzig ont constaté que les principales publications allemandes ne couvraient pas objectivement la crise des réfugiés.

Le rapport est disponible sur le site internet de la Fondation Otto Brenner. Selon les médias allemands, l'étude complète sera publiée officiellement lundi.

L'enquête accuse les journaux traditionnels tels que le Bild, Die Welt, Sueddeutsche Zeitung et Frankfurter Allgemeine Zeitung, de collaborer à la politique des réfugiés de la chancelière allemande Angela Merkel.

On estime que plus de 1,6 million de demandeurs d'asile sont entrés en Europe entre 2014 et 2016, ce qui a entraîné la plus grande crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. À partir de 2015, le gouvernement de la chancelière Merkel a mené ce qu'on appelle aujourd'hui la politique de  «portes ouvertes», malgré une avalanche de critiques du public.

Malgré des rassemblements massifs contre les politiques de Berlin, les journaux ont largement soutenu «l'élite politique» en diffusant le concept de la «culture de bienvenue» (Willkommenskultur) en Allemagne, affirme la recherche.

 La «culture de bienvenue» a été «transfigurée en une sorte de mot magique» dans lequel «les services du Samaritain... qui  peuvent être volontairement fournis par les citoyens, peuvent être moralement demandés».

"Une grande partie des journalistes ont mal compris leur rôle professionnel et ont négligé la fonction d'éclaircissement des médias", a déclaré le responsable de l'étude, le professeur Michael Haller.

Haller a déclaré que de nombreux rapports ont ignoré l'opinion publique allemande et n'ont pas tenu compte du point de vue de la communauté des experts ou des demandeurs d'asile eux-mêmes. Les articles étaient souvent imprégnés des opinions du journaliste.

Dans l'ensemble, l'étude a révélé que les articles étaient trop sentimentaux et avec très peu d'enquêtes critiques à l'égard des autorités.

Le document a noté que certains médias avaient traité les opposants à la «politique de la porte ouverte» du gouvernement comme étant des racistes.

En outre, les auteurs de l'étude estiment que certains rapports ont «contribué massivement» à la division entre l'opinion publique allemande et la perte de confiance dans la qualité du journalisme.

Au fur et à mesure que la crise des réfugiés s'est déroulée et que l'Allemagne a été secouée par une série d'attaques impliquant les demandeurs d'asile, Merkel a été forcée de changer d'avis.

En avril, elle a déclaré que certaines personnes potentiellement dangereuses avaient pu infiltrer le pays parmi les réfugiés. En septembre, Merkel a reconnu que le slogan «nous pouvons le faire» - se référant à la capacité de l'Allemagne à accueillir un grand nombre de demandeurs d'asile - est devenu «une formule vide».

Source1 Source2 Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

 

12 commentaires

  1. Posté par Maurice le

    Grand merci, Christian Hofer, pour l’article complet traduit en français !

  2. Posté par Mezigues le

    Et on dit que les fake news viennent des médias russes! Que l’occident balai devant sa porte avant d’accuser le monde de ses propres maux.

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Très bien, maintenant la phase suivante devrait être la traduction en justice de tous les faussaires, menteurs, traîtres, et ceux qui commandent tout ca derrière les rideaux.
    Ca sera une bonne première qui aura des conséquences très importantes pour le retour du bon sens et la sortie de la schizophrénie qui a frappé les peuples depuis qu’ils sont tombé sous la dictature de l’UE et de la folie cosmopolitiste.

  4. Posté par aldo le

    Pas besoin d’experts et d’études d’universités pour savoir que le syndicat des mafias a pris les commandes de la presse depuis au moins 60 ans, mais je pense que son but initial était déjà de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Le but de l’exercice étant naturellement d’affirmer que tout va bien sauf avec « l’extrême-droite » et la meilleure preuve, c’est de lire le journal et d’écouter les autres médias qui a coup de censure et d’internationalisation braquent nos regards ailleurs que chez nous pour mieux taire leurs trahisons du réel. L’étude de l’aliénation aux médias « bien pensants » devrait être imposée dans toutes les écoles et approfondie en médecine psychiatrique, tellement les dommages aux propres intérêts des lecteurs-auditeurs sont patents.

    Il suffit d’entendre les réunions des retraités de l’Ubs et d’autres banques pour savoir exactement ce qu’ils pensent. Ils pensent comme la Tribune de Genève, le Matin, le Temps, la. TSR. Avec lesosbservateurs.ch on comprend qu’il faut apprendre à lire entre les lignes et à ressouder les amalgames qui font aussi partie intégrante de la véritable information et pas que de la mise en scène. Une fille de pasteur désormais porte-parole à la maison blanche. Alors on peut supposer qu’elle sera aussi efficace que Blocher et c’est normal: les « religieux » nous prennent pour des imbéciles et leurs enfants qui ont subi les mêmes traitements sont à contrepied et prêt à rectifier ces déviances de la réalité.

    La preuve elle a déclaré: « «Si le président marchait sur les eaux du Potomac, les médias écriraient qu’il ne sait pas nager». Une constatation qui nous est quotidienne puisque la mafia mondialiste syndiquée a pris les commandes des médias, pour biaiser le jugement de politiciens et les nôtres, et c’est comme cela qu’on va droit dans le mur et que ces mafias continuent de s’enrichir sur notre dos. Ils disent ce qu’est la démocratie pour qu’on comprenne, avec le filtre des la ré-information, qu’il s’agit de la démocrassie.

  5. Posté par pepiou le

    Derrière le pseudo humanisme de Merkel se cache la volonté politique de casser la cohérence de notre société libérale pour la transformer en un magma cosmopolite, protéiforme et divisé, ceci afin de mieux la dominer à travers le chaos social ainsi engendré. Tout cela avec la complicité bienveillante de médias serviles car courroies de transmission du pouvoir.

  6. Posté par Bussy le

    Etonnant que cette enquête sorte, et maintenant alors que les élections approchent…. début d’une réaction ou enfumage et contre feu ?
    La Chancelière lâche-t-elle un peu de lest pour endormir les veaux avant les élections ?

  7. Posté par Le Taz le

    Normal, ils ont les mêmes employeurs… Ceux qui fabriquent le dollars… Ceux qui créent des guerres depuis des siècles pour leurs intérêts personnels…

  8. Posté par SD-Vintage le

    Si j’ai un conseil à donner à l’AFD, c’est de séparer les propositions sur l’Europe du reste.
    Proposer de soumettre les questions sur l’Europe et l’Euro à référendum, mais proposer une véritable alternative pour le reste, notamment l’immigration.
    Bref, de ne pas refaire l’erreur de Marine Le Pen.

  9. Posté par Nicolas le

    Libye!

  10. Posté par colt seavers le

    il n y a pas qu en Allemagne que les opposants sont traités de racistes c est dans toute l UE , j en ai moi même été traité de la sorte pour avoir donné mon opinion sur l invasion dans des entreprises ou par le passé j ai travaillé et en ai été licencié , cette idée de racisme contre les opposants a imprégné l ensemble des populations de l UE et les entreprises grâce a la collusion des médias a la solde du PS et des partis gauchistes qui on lavé le cerveau de la population

  11. Posté par miranda le

    Mme MERKEL a été l’élève très sage de BRUXELLES et de l’Oligarchie Financière mondiale Made In USA, surtout.
    Puis ce « petit monde dont la connivence est évidente » s’est un peu « intéressée » au « ressenti » des populations Européennes à qui on impose tout sans demander leur avis.

    En tout cas le mal est fait et semble TOUJOURS ne pas vouloir être contenu, depuis la LYBIE, qui était le seul endroit pouvant « écarter » ce flot continu de migrants composé de peu de vrais réfugiés.

    Qu’attendent donc les gouvernements européens pour créer des lieux « d’accueil-rétention » en LYBIE? IL doit bien y avoir un espace NEUTRE ou cela doit être rendu possible.

    SE MOQUENT-ILS DE NOUS CES CHERS GOUVERNEMENTS EUROPEENS? Car ce n’est plus la Grèce et l’Italie qui doivent assumer cette masse migratoire. Cela devient invivable et injuste pour eux.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.