Genève: Policier condamné pour excès de vitesse durant une intervention

police genève
L'affaire relance le débat autour de l'application de Via Sicura à ce type de situations.

L'affaire remonte à novembre 2015. Peu avant 4h00 du matin, des bandits avaient fait exploser un distributeur d'argent à Plan-les-Ouates. Une patrouille s'était rendue sur les lieux aussi vite que possible mais en chemin, l'inspecteur au volant avait été flashé à plus de 42 km/h au-dessus de la vitesse admise.

"Devoir de prudence négligé"

Avec un tel dépassement, la justice considère que l'inspecteur a "négligé son devoir de prudence à l'égard des tiers". Et le procureur général a confirmé son ordonnance pénale il y a quelques jours: l'agent a été reconnu coupable de violation grave à la Loi sur la circulation routière (LCR). Il a été condamné à 120 heures de travail d'intérêt général avec sursis et 1000 francs d'amende.

"Parfaite proportionnalité" lors de l'intervention

Pour Me Jacques Roulet, avocat de l'inspecteur, cette sanction est incompréhensible: "C'est un cas où on a affaire à de dangereux malfrats, et il était de son devoir de policier d'aller rechercher ces gens alors qu'il n'a mis en danger aucun autre usager. On se trouve au milieu de la nuit, en rase campagne, donc il y a une parfaite proportionnalité."

Source et article complet

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.