Exclusif : Sébastien Jallamion nous dit pourquoi il a dû se réfugier en Suisse [vidéo]

Sebastien-Jallamion-en-Suisse

Une interview de Guy Sauvage, journaliste indépendant

 

Sébastien Jallamion, brigadier-chef de la Police Nationale, a été broyé par les machines administratives pour avoir exprimé sur Facebook son indignation après la décapitation de notre compatriote, Hervé Gourdel.

Il avait alors publié une photo d’al-Baghdadi, le pseudo « calife » de l’Etat Islamique, dans le viseur d’un fusil de sniper — photo accusée d’ « incitation à la haine raciale » par sa hiérarchie et par un tribunal correctionnel.

Condamné à une triple peine (révocation de la police, mise en précarité financière et amende de 5000 euros assortie de prison en cas d’impayée), cet honnête homme a été contraint de se réfugier en Suisse pour éviter son incarcération programmée.

Nous sommes allé interviewer Sébastien Jallamion en Suisse, dans son repaire secret, en exclusivité pour Riposte Laïque.

Dans son témoignage-choc, il révèle les tabous qui paralysent les bien-pensants, affolés à l’idée d’ « offenser » l’islam, et dénonce les persécutions dont sont victimes les lanceurs d’alerte comme lui.

A mort le flic ! Témoignage-choc du policier Jallamion

En mai 2016, nous avions déjà interviewé ce courageux policier, après l’agression ultra-violente dont il avait été victime.

Qui veut tuer le policier Jallamion ?

Guy Sauvage

Article paru en premier sur Riposte Laïque

2 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    Il est interdit de publier une photo d’al-Baghdadi dans le viseur d’un fusil de sniper, mais l’armée française, elle, le bombarde. Faudrait savoir.

  2. Posté par Dominique Schwander le

    La France, où un tribunal ne respecte plus la liberté d’expression, n’est plus un Etat de droit.
    Dans la France macronisée actuelle, aveuglement, incompétence, injustice et impunité remplacent la devise républicaine liberté, égalité et fraternité.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.