Un journaliste répond aux insinuations de David Payot sur l’affaire Praz-Séchaud

Payot David

NDLR. Cet élu municipal de la ville de Lausanne est donc un membre du « POP », soit un parti communiste recyclé en Parti ouvrier populaire. Nous avons publié une dizaine d’articles sur ce politique communiste ; pour qui veut se documenter davantage taper David Payot.

 

Le 11 juillet dernier, un journaliste de 20minutes.ch, Frédéric Nejad Toulami, a publié un article à propos d’une échauffourée survenue entre des dizaines d’adolescents et un policier à moto qui avait dû se replier face à cette foule.

les propos de David Payot, publiés dans 20minutes.ch, ont suscité une vive réaction de l’UDC, exprimée dans 24heures.ch. Interrogé par le quotidien vaudois, David Payot, responsable de la jeunesse et des quartiers et conseiller municipal, a insinué que Frédéric Nejad Toulami avait tronqué ses propos :

«Une seule partie de mon explication a été relayée par le journaliste et je ne peux en être tenu pour responsable. L’interprétation faite par l’UDC est donc fallacieuse, répond David Payot. Je condamne les agissements de Praz-Séchaud. L’agressivité exprimée à l’égard de la police se trompe d’objet, en lien avec d’autres frustrations.»

Or, Frédéric Nejad Toulami a répondu en détail à l’accusation de David Payot sur la page Facebook de ce dernier :

« Monsieur Payot, la lecture de vos propos dans ce journal, dont vous publiez l’article sur votre profil, me surprend beaucoup. En tant que responsable politique de la jeunesse et des quartiers à Lausanne, je vous ai demandé dans deux courriels distincts (dont le premier avec la vidéo en question sur le motard de police poursuivi par des enfants et ados) le mardi 4 juillet, de 1) réagir à ces faits, 2) me donner vos explications et 3) me communiquer ce que vous prôniez pour éviter ce genre de situation. Dans vos deux réponses distinctes par écrit, à aucun moment vous ne condamnez ce qui s’est passé à Praz-Séchaud le 30 juin dernier. A aucun moment (je tiens à disposition mes deux courriels et vos deux réponses). J’ai dû évidemment résumer vos longs propos sur votre explication du « phénomène social » et de la politique sociale menée dans ce quartier pour pouvoir les diffuser, et je vous les ai soumis à votre demande. Vous m’avez alors répondu: « ….je peux prendre connaissance également de l’article et vous confirmer que je n’ai aucun correctif à apporter. Avec mes meilleures salutations. » Dès lors, je ne comprends pas votre allusion sur le journaliste qui aurait relayé qu’une partie de votre explication, tout en vous empressant, enfin, de condamner les événements de Praz-Séchaud. Vous aviez pourtant l’occasion et la possibilité de le faire dans « 20 minutes » lors de vos deux longs e-mails. Vous donnez ainsi (volontairement?) l’impression que j’aurais censuré/tronqué votre condamnation et votre éventuel soutien à la police communale… Il ne s’agit, j’imagine, que d’une maladresse. Je vous adresse mes salutations distinguées. »

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

13 commentaires

  1. Posté par Loulou le

    Il n’est pas méchant, le problème c’est qu’il serait plus à sa place dans un bac à sable, avec des jouets arrondis en plastique coloré pour éviter de se blesser.

  2. Posté par Tommy le

    Sur l’affiche, il arbore plutôt l’air d’un clown blanc au sein du cirque Knie.

  3. Posté par Bilou le

    Bon… S’agissant de ce pauvre Payot… Qu’attendre de comportement mature et honnête de sa part ?

  4. Posté par Mouchotte le

    La culture de l’Excuse pour les « jeunes », le laxisme permanent, la politique de bienveillance sélective, le refus de voir la réalité en face. Bienvenue à Lausanne, pardon, bienvenue à Lazone, ce lieu où il fait si bon vivre!
    Lazone, c’est la ville de Suisse qui compte le plus grand nombre de policiers par tranche d’habitants. Pourtant, c’est aussi la ville la plus criminogène de ce pays. Cherchez l’erreur. Il y a de quoi se poser quelques questions intéressantes. Pas sur sa police, mais plutôt sur sa sympathique municipalité.
    Le moins que l’on puisse dire, c’est que la politique de grande générosité de ses dirigeants n’a servi qu’à faire grimper les taux de violence et de crimes en tout genre. Il paraît qu’il faut privilégier la dialogue à la répression pour une avoir une société plus paisible; eh bien j’en conclus qu’il y a beaucoup de personnes qui devraient aller prendre des cours de communication.
    Le journaliste écrit: « […] A aucun moment vous ne condamnez ce qui s’est passé […] ». Non, c’est beaucoup mieux de casser du flic: non seulement ça ne coûte pas cher, mais en plus ça permet de se donner une image de Généreux qui sait si bien dialoguer.
    Les Lausannois ont élu une municipalité de gauche depuis près de trente ans. C’est leur droit, après tout nous sommes en démocratie. Seulement ils seraient bien inspirés de faire le bilan global des trois décennies passées, bilan qu’on ne peut pas trop qualifier de particulièrement brillant. Que voulez-vous, on a toujours les dirigeants qu’on mérite. Toujours.

  5. Posté par Le Saint le

    Ce type est une insulte à la démocratie, élu par un concours de circonstances, c’est un dangereux illuminé qui ne respecte pas les citoyens qui paient leurs impôts et par la même son salaire. Lausanne n’a finalement que les élus qu’elle mérite, pour moi cette ville est perdue car trop gangrenée par la gauchitude ambiante et la racaille qu’elle abrite a grands coups d’aide sociale.

  6. Posté par Christian P. le

    @Tommy  » Fayot » c’a lui convient bien;)

  7. Posté par JDV le

    Mais il est vrai que ça fait peur de voir cette tête et surtout cet air de nigaud, un dirait un soixantehuitard attardé, et dire qu’il a été élu !!! Pauvre Lausanne !

  8. Posté par Bussy le

    Responsable de la jeunesse et des quartiers…. et bientôt des zones de non-droit !

  9. Posté par Claude le

    C’est une situation typique d’ IRRESPONSABLE dont M. Payot en fait partie. Ses propos sont vides de sens. Une personne qui fait partie du gouvernement communal DOIT appliquer les lois en vigueur et aurait pris des décisions claires, précises, rapides et courageuses. Nous (les Suisses) sommes en attente ces prises de décisions … Vu le personnage , je doute … (NB: on mérite le gouvernement que nous, les citoyens, avons nommés!)

  10. Posté par Tommy le

    David Fayot a une tête d’ illuminé, vivant à des années -lumière, c’est le cas de le dire, de l’an 2017, recroquevillé dans ses illusions d’un monde meilleur, sans lois, sans police, sans prisons, sans contraintes.
    Pour résoudre le problème de la violence importée des terres islamiques, il ne propose rien, à part quelques petites pirouettes éducatives, aussi inefficaces que le morceau de  » formage  » proposé aux malades par le Médecin malgré lui, de Moliere.

  11. Posté par Nicolas le

    Circonstance atténuante, cela doit tout de même être difficile d’assumer à la fois le physique et le QI d’Averell Dalton.

  12. Posté par LAMBERT le

    Quand on n’a pas le courage de reconnaître ses écrits, on se défend comme on peut en accusant lesur autres d’incompréhension ou de détournement de la pensée de l’auteur. C’est le coup classique de l’arroseur arrosé !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.