Sébastien Jallamion et Boris Le Lay sont des exilés politiques

Gérard Brazon
Ancien Conseiller municipal et permanent syndical, souverainiste, responsable politique à Siel
france-blessée

Terre de France, terre des droits de l’homme, de l’universalité des droits humains, de la justice, de liberté de conscience et que sais-je encore ? qu’ont-ils fait de toi ?

En écoutant le chef de l’Etat français concernant l’organisation des jeux Olympique, je croyais rêver. Mais cette logorrhée n’était qu’un cauchemar ! Sous les sirops, l’acide. Sous le miel, la violence, sous le discours des libertés, l’exil ou l’enfermement !

Tous ces beaux discours sur les libertés, les droits, le phare, la lumière irradiante venue de France et autres balivernes réservées aux médias, aux idiots utiles, aux benêts des 20 heures, aux incultes politisés, envers ces gens fatigués de leur journée de travail, harassés par les transports, inquiets pour leur avenir, terrorisés par des licenciements, des fins de mois difficiles, incapables au fond, de faire la différence entre l’image et l’objet, la réalité et l’esbroufe et ne pouvant plus faire appel à leur logique, leur raison tant celles-ci sont polluées par des discours lénifiants, humanistes des bisounours distillés par des communicants politiques.

Hélas nous ne vivons plus sur une terre de France où les citoyens sont libres et égaux, libre de dire, libre de faire, sans que la justice énumère désormais les sanctions qui accompagnent les écrits qui ne répondent pas à la doxa islamo-compatibles.

Des hommes de France s’exilent pour éviter l’incarcération pour n’avoir fait qu’écrire leurs colères, leurs doutes, leur vision d’un monde qui somme toute, devient terrifiant.

Je pense à Sébastien Jallamion bien sûr, condamné à 6 mois de prison, qui a été obligé de se réfugier en Suisse, à Boris Le Lay, condamné à plus de 6 ans de prison, qui est au Japon. Tous deux poursuivis pour avoir écrit que la France s’islamise, affirmé leurs idéaux, et leur colère au sort qui est fait aux patriotes. Ils ont dit la vérité, ils doivent être exécutés, ils se sont exilés ! Honte à ceux qui condamnent la libre pensée, et laissent en liberté des violeurs, des voleurs, des émeutiers et des briseurs de magasins. 

Comment ne pas penser à La Boétie : La première raison de la servitude volontaire, c’est l’habitude ; la première raison pour laquelle les hommes servent volontairement, c’est qu’ils naissent serfs et qu’ils sont élevés dans la servitude. Mais encore : Par appétit de pouvoir, de gloire ou de richesse, ces gens voient plus d’avantages à sacrifier leur Liberté qu’à la défendre. Une fois l’habitude établie, l’état de servitude ne se perçoit même plus.

Nous en sommes là en cette France réputée pour sa bonne bouffe, ses beaux monuments, son Histoire millénaire, sa gloire ancienne, sa farouche volonté d’indépendance. Toute cette façade mise en avant par ceux qui nous dirigent tandis qu’ils démolissent les fondations de notre Nation. Chaque jour, nous regardons sur nos écrans, cette façade de Versailles, celle du tombeau de l’Empereur, du Panthéon, de la place de l’Etoile et son arche à la gloire. Nous regardons nos canaux comme ceux du midi, nos fleuves domptés, nos réalisations multiples venus de nos rois, de nos empereurs et sapés par trop de petits républicains sans envergure, sans vision et qui considèrent que la France est née en 1789, tandis que d’autres pensent qu’elle est née en 1945.

Nous sommes en face d’une entreprise de démolition de nos libertés primitives comme le droit de crier notre colère. Cette colère patriote est canalisée par les forces de l’ordre, alors qu’elle autorise les désastres des antifas, des islamophiles antisémites, et autres islamo-collabos, ainsi que les pseudo colères des banlieues.

Les citoyens de ce pays ont finalement décidé de s’en foutre, et de le dire en votant avec leurs pieds. Ils savent au fond, qu’ils n’ont plus les moyens, se persuadent d’ailleurs, qu’ils n’ont jamais eu les moyens et que finalement, n’ayant prise sur rien, ils se cantonnent au minimum.

Sur quelle radio, quelle télévision, il fut annoncé que des hommes s’exilent pour fuir la justice française pour des faits relevant de la liberté d’expression ?

Qui annonce au peuple que le pouvoir en France, est devenu celui qui censure le plus, bloque le plus les pages Facebook et Twitter et autres réseaux sociaux ? L’expression libre, mais dans le cadre de la loi nous disent les politiques ! Mais la loi corsète, dissèque, épluche, et sélectionne de plus en plus.

La loi interdit de parler d’invasion par les clandestins. Interdit de dénoncer les viols des femmes, oblige au silence des médias qui, par le plus grand des hasards souhaiteraient témoigner. Interdit de parler de musulmans en tant que terroristes, alors qu’ils sont aussi des croyants. Interdit de parler de l’islam en tant que système politique ! La loi refuse que l’on enquête sur les crimes de l’islamisme partout dans le monde, s’interpose au nom du « pas d’amalgame« , et surtout, il est interdit de faire des liens entre l’islamisme et l’islam, décrété que cela vous plaise ou non, comme une religion d’amour, de paix et de tolérance » même si celle-ci, laisse  derrière elle, des flots de sang et ce, depuis 1400 ans. Tous refusent de décortiquer le Coran. Jamais aucune émission sur ce livre qui contient une multitude d’appels aux meurtres, et souligne la prépondérance des hommes sur les femmes !

Alors oui, des Français patriotes s’exilent pour fuir la police et la justice dans le plus grand silence. Oui, des Français font attention à leurs discours et propos. Ces Français sont devenus inquiets et en attente. Alors oui, il y a encore des Français qui hurlent dans la nuit qui s’installe. Et ce n’est pas ceux qui, sous anonymat, insultent, et se sentent courageux derrière leur clavier en utilisant des expressions ordurières. Le pouvoir se moque de ces gens qui, sous couvert de patriotisme, déversent leur haine imbécile, antisémite, homophobe, et complotiste, dans les commentaires, et ils font finalement le jeu du pouvoir, le vrai. Il lui suffira de boucler leurs pages. De les convoquer le moment venu.

Le pouvoir vise les diffuseurs d’idées, les lanceurs d’alertes, les sites des patriotes, ceux qui s’expriment, expliquent et formalisent les pensées multiples des Français lecteurs. (Riposte-Laïque, Bd Voltaire, Minurne, Breiz Atao, La Gauche m’a tuer, etc.). Ces diffuseurs d’idées sont bien plus dangereux pour le pouvoir, que les hyènes des réseaux sociaux qui vident leur bile sur les claviers, en se croyant « résistants ».

Le beau sourire de Macron, fait suite à la triste prestation d’Hollande et les trahisons multiples de Sarkozy et de son mentor Chirac. Tous auront fait la même politique menant à la destruction de notre Nation. Tous coupables le jour où la France retrouvera sa liberté, son indépendance, sa souveraineté.

Solidarité avec Sébastien Jallamion et Boris Le Lay.

Gérard Brazon

Source RL

6 commentaires

  1. Posté par Duc Datura le

    Il n’y a rien à ajouter!

  2. Posté par Paul le

    Comme le dit « Citoyen outré » il est possible d’aider Sébastien Jallamion en achetant son livre . Il se lit en 2 heures et c’est un condensé de forfaitures et de bassesses dont seules sont capables les autorités d’un pays sous régime dictatorial. Pire encore une telle situation ne peut s’expliquer que la volonté de la pourriture politique et maçonnique d’offrir la France à l’islam.

  3. Posté par Jiff le

    D’abord, la france n’a jamais été un pays réellement démocratique, même sous de Gaulle; ensuite, le harcèlement politique y a toujours existé d’une façon plus ou moins voilée (selon que vous serez puissant ou misérable…)
    L’un de mes amis a fait 6 mois de prison politique il y a un certain temps, pour avoir abrité des Basques à une période troublée, dans des conditions… dignes d’un ministre, seul dans sa cellule (impeccable), accès au gymnase n’importe quand en journée, etc.

    La seule vraie démocratie qui existe est la vôtre, alors, prenez-en grand soin.

  4. Posté par LeTaz le

    La France n’est plus une démocratie, c’est clairement une forme de dictature dirigée par les forces néo-bolcheviques, cela a été un long travail depuis l’éviction du Général de Gaulle. Force est de constater qu’en France, les véritables opposants politiques sont traités comme des dissidents en ex-URSS, on ne les tue pas encore physiquement, mais on les attaques en justice pour dire certaines vérités, ils sont harcelés par le fisc, on les tue socialement. Quand on voit la manière dont Macron, le golem d’Attali, sponsorisé par les Rothshilds, la parfaite caricature de la marionnette mondialiste a été élu, on est en droit de se demander si les élections n’ont pas été truquées. Comme Sarkozy l’avait dit: nous allons vers un ordre mondial et personne ne pourra s’y opposer…

    Nous vivons déjà dans une dictature néo-bolchevique en Europe et les gens ne s’en rendent pas compte. Le lavage de cerveau concernant les méchants nazis et l’amalgame fait partout en Europe entre les nazis et les partis souverainistes depuis des décennies ont bien fonctionné. Pourtant, ces partis souverainistes sont les seuls à défendre les intérêts des peuples européens.

  5. Posté par Citoyen outré le

    Si vous voulez aider Sébastien Jallamion, achetez son livre: « A mort, le flic! ».

  6. Posté par Vengeur le

    L’avenir s’écrit en lettres rouge sang pour nos jeunes….c’est pas bon, pas bon du tout. Mais cela ne changera car la populace ne réagit pas.Les courageux qui au départ peuvent paraître « extrémiste » sont en réalité les précurseurs de la liberté…qui peut-être reviendra !!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.