Mourir dans son sommeil

Stéphane Montabert
Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens
Montabert_ManchesterIsisiWillKillYourChildren

L'attentat de Manchester atteint un nouveau degré dans l'horreur de la barbarie islamiste.

isis_we_killed.jpg
"We killed your children": la froide revendication de l'État Islamique,
reprise telle quelle en première page de plusieurs journaux anglais.

Pour citer les faits connus à ce jour:

A 22h35 lundi soir, un homme a fait exploser sa ceinture explosive devant la plus grande salle de concert de Manchester, en Angleterre. La chanteuse américaine Ariana Grande terminait son show. Le bilan de l'attentat terroriste est pour l'heure de 22 morts et de 59 blessés, dont une enfant de 8 ans. L'attaque a été revendiquée par Daesh mardi après-midi. Les renseignements britanniques pensent avoir identifié l'auteur de l'attentat. Le nom du terroriste serait Salman Abedi, un homme de 23 ans d'origine libyenne dont les parents avaient fui le régime de Mouammar Kadhafi.

Salman Abedi serait mort sur place. Selon NBC News, il portait la bombe dans un sac à dos, aurait pris le métro à Victoria Station, est arrivé dans la zone d'achat des billets de l'Arena et a attendu que les gens quittent le concert et sortent de la salle pour faire exploser l'engin artisanal. L'étude des images de vidéo-surveillance est en cours.

La bombe artisanale que transportait Abedi était remplie de boulons et de clous pour faire un maximum de victimes parmi les adolescents britanniques présents. Le bilan pourrait s'alourdir ; certains des 59 blessés sont encore entre la vie et la mort. De nombreuses victimes ont été mutilées et porteront toute leur vie des séquelles liées à l'attentat.

Selon le Premier Ministre britannique Theresa May, le terroriste a bien pensé "l'endroit et le moment afin de faire un maximum de dégâts". Pourtant, dans les premières heures du massacre, Mme May minimisa en parlant d'un "incident" terroriste. Depuis, le script post-attentat, bien rodé, est rejoué jusqu'à la nausée. Les séquences de fleurs, de bougies et de messages d'espoir postés près du lieu de la tuerie tournent en boucle sur les chaînes "d'information" ; les chefs d'État se succèdent pour exprimer chacun leur tour leur profonde compassion pour la souffrance des victimes et leur solidarité avec le peuple aujourd'hui frappé ; divers monuments sont brièvement éteints ; et après quelques jours, l'actualité fournit de nouveaux sujets.

Salman Abedi était connu des autorités britanniques, mais elles refusent de dévoiler plus de détails pour l'instant.

Une seconde bombe, qui n'a pas explosé, a été découverte sur place.

À moins d'avoir un cœur de pierre, impossible de ne pas être touché par une pareille actualité. La haine contre l'Occident de l'État Islamique et de ses sbires est sans limite. Des parents doivent aujourd'hui reconnaître la dépouille déchiquetée de leur enfant dans une morgue ou veiller son corps brisé au son lancinant des machines dans une chambre d'hôpital.

Tous les parents du monde auront forcément une pensée pour les familles touchées. Chacun peut se reconnaître dans cette tragédie. Ce qui aurait dû être un concert joyeux s'est terminé en boucherie aveugle. Cela aurait pu survenir n'importe où - comme c'est déjà survenu n'importe où - et cela surviendra encore. Et encore.

Et encore.

Alors même qu'elles vouent un véritable culte à l'État, les autorités annoncent leur impuissance: il faut apprendre à vivre avec le terrorisme (c'est-à-dire, à en mourir). L'islamisme est érigé au rang de fatalité de l'existence, comme l'accident de voiture ou la peste des temps anciens. C'est malheureux, l'islamisme. Il provoque des ravages. Vers Manchester, il touche surtout les jeunes. Une maladie infantile foudroyante.

D'un autre côté, les élites n'ont pas complètement perdu le sens du danger. Elles veillent à ce que rien ne perturbe leur sécurité ni celles de leurs proches. La plupart des politiciens qui plaident pour l'interdiction des armes pour la plèbe vivent sous la surveillance vigilante d'une garde armée.

Peut-être aura-t-on droit à un nouveau "Vous n'aurez pas ma haine" érigé en exemple de prêt-à-penser par les médias, sans le moindre recul ni esprit critique. La naïveté de l'agneau de lait érigée en vertu. Vous n'aurez pas ma haine, mais vous avez eu ma femme. Et à Manchester, vous avez eu ma fille. En voulez-vous encore? Servez-vous. Vous n'avez pas ma haine, mais en fait, je suis trop bête pour comprendre que vous n'en avez nul besoin. Vous avez la vôtre. Elle vous suffit amplement.

Peu de gens comprennent le terrorisme islamique. Prisonniers d'un schéma mental remontant aux mouvements extrémistes gauchistes de la seconde moitié du XXe siècle, ils s'évertuent à déceler des motivations politiques chez les islamistes, à déchiffrer d'éventuelles revendications. N'en trouvant aucune, ils les inventent, plaquant leur grille de lecture sur un abysse.

Les islamistes veulent tuer. Nous tuer, et tous ceux qu'ils considèrent comme leurs adversaires, c'est-à-dire à peu près tout le monde. Du premier au dernier. Femmes et enfants. Collaborateurs ou résistants. Chrétiens, athées ou musulmans. Allah reconnaîtra les siens.

L'attentat n'est pas un moyen pour atteindre un but. L'attentat est le but. Comprendre cette simple notion est aujourd'hui hors de portée de la plupart des Européens. Ils se voient peut-être comme des cyniques à qui on ne la fait pas, mais leur niveau de nihilisme est dérisoire face aux zombies décérébrés de l'État Islamique.

Le plus abominable de l'attentat de Manchester n'est pas dans le mode opératoire d'un kamikaze. Il n'est pas dans le choix des victimes - les enfants, membres les plus innocents et les plus faibles de la société et incarnation de son avenir. Il n'est pas dans l'analyse choquante qu'un terroriste islamiste soit issu d'une famille de réfugiés, les mêmes qui rentrent chaque jour par milliers sur le continent, importés par une coterie de politiciens sacrifiant des pays entiers sur l'autel de leurs délires idéologiques.

Le plus abominable de l'attentat de Manchester est de comprendre qu'il sera suivi de nombreux autres. Ce n'est qu'un avant-goût de ce qui nous attend, et de ce qui attend nos descendants.

Quelle dose de violence la "majorité silencieuse" doit-elle endurer pour sortir de son silence? Les terroristes islamistes sont en train de se livrer à une expérience sociologique grandeur nature à l'échelle d'un continent. Ils doivent sans doute se délecter du résultat autant que d'autres s'en consternent. Les chiffres - électoraux notamment - le prouvent: l'apathie atteint des sommets insoupçonnables. Au point qu'on peut se demander si la majorité silencieuse sortira jamais de son silence.

L'hypothèse est hardie mais de moins en moins invraisemblable. On aurait naturellement tendance à penser que face à un stimuli désagréable un organisme dans son sens le plus large - individu, corps social, nation - finirait par réagir lorsque la douleur devient par trop intolérable. Mais ce n'est pas obligatoire. L'organisme menacé pourrait tout aussi bien choisir l'anesthésie locale pour supprimer les symptômes, le suicide pour hâter une issue perçue comme inéluctable, ou l'abus de tranquillisants pour sombrer dans une bienheureuse inconscience.

On peut mourir dans son sommeil.

Stéphane Montabert - Sur le Web et sur LesObservateurs.ch, le 23 mai 2017

15 commentaires

  1. Posté par Marin Breton le

    Ce sont toujours des jeunes cons, manipulés pas des vieux barbus pervers, qui acceptent de se suicider en se faisant exploser. Manchester, c’est horrible, révoltant, lâche (je n’ai pas d’autres mots), mais cet attentat a fait moins de victimes que la route en un jour dans le monde (environ 4000 morts et 100000 blessés). Ceci est cependant tellement « normal » qu’on n’en parle pas. Est-on conscient que les bombardements incessants pour éliminer l’EI, absolument nécessaires, tuent des quantités de civils, dont des enfants, sans compter ceux qui voient des proches mourir ou être blessés. Ces enfants-là ne risquent-ils pas d’être les terroristes de demain (et demain, c’est bientôt..) ? Pour lutter contre le terrorisme aveugle, on prend des mesures rassurantes mais inutiles, comme tous les tracas qu’on fait subir à ceux qui prennent l’avion, dont tout récemment la suppression des ordis et tablettes (mais pas les smartphones!!!). On fouille à l’entrée des spectacles, avec raison, mais on n’arrive pas à contrer une attaque comme celle de Manchester ou celle du Bataclan. Pour ma part, même si c’est interdit, je porte une arme que je n’hésiterais pas à utiliser contre des attaquants potentiels. Les femmes devraient également en porter pour se défendre contre les violeurs de rue (toujours musulmans). Les services secrets, qui surveillent des personnes suspectes et savent qui détient des explosifs, des détonateurs, etc, devraient les arrêter à titre préventif et les boucler pour le reste de leurs jours, sachant que ces individus ne respectent rien ni personne. Se défendre contre tous ces infâmes islamistes, serait sans doute de leur faire subir le même sort que celui que nous subissons régulièrement.

  2. Posté par Roland Marquis le

    On aimerait bien comprendre la signification précise et le sens développé par la sourate 37, verset 4 du Coran: « Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. »

  3. Posté par LAMBERT le

    Genève le Canton le plus endetté dixit Aldo … Mais celui de Neuchâtel est dans la course au canton le plus endetté !

  4. Posté par pépé le moko le

    D’un coté ces attentats ne sont la que pour nous terroriser, comme un avertissement , l’ islam va s’emparer de l’ Europe et ne vous y opposez pas car nous ne rigolons pas !
    Nos autorités ferment les yeux et meme font tout pour nous faire disparaître, la sommaruga va meme en Grèce en chercher !
    Dernier point, la répression sur internet: Au vu de ce que je poste sur d’autres sites je pourrais tout simplement etre emprisonné ou interné.
    Je suis aussi déçu par l’ UDC, ils sont maintenant politiquement corrects, dommage !

  5. Posté par Sobolef le

    Oui, le génocide des blancs est en cours (avortement, métissage, assassinats directs, etc.). En cherchant un peu, esprit ouvert, on en trouve la raison, la cause et ses coupables, sur le web. Mais cette raison va à l’encontre des préjugés énormes issus du lavage de cerveau total opéré depuis bien longtemps. Et la loi interdit de mentionner cette raison. Ce qui est d’ailleurs un indice significatif de sa véracité…

  6. Posté par aldo le

    @Opinion le 24 mai 2017 à 15h55 Donc il y a un précédent. La réponse pourrait être dans la septantaine d’assassinats de l’OTS, dont des enfants… . C’était une organisation calquée sur la franc-maçonnerie à caractère mondialiste, France, Suisse, Canada. Avec des membres de la police française et des services secrets https://goo.gl/YQyqFQ et Pas de dossiers d’hommes politiques français, rien chez Mediapart ou dans le Canard enchaîné ? Des méthodes d’assassinat bien rodées et apparemment efficaces. Quelques lampistes sans consistance pour porter le chapeau. Des preuves et des pièces vites éliminées par « nos » autorités. Et comme par hasard cette BCGe portant les couleurs de la secte dont on est en train d’effacer les symboles les plus voyants avec a même peinture que la façade. Pour obtenir une photo sur internet avec tous les symboles visibles je vous souhaite bien du courage.https://goo.gl/JMTh2o Ne dites pas que c’est un hasard ! Une banque qui a été miraculeusement sauvée par l’argent public, comme si Genève n’était pas le canton le plus endettés. https://goo.gl/6uoryA Cadeaux donnés par une certaine Calmy-Rey, sans contre-partie de remboursement, contrairement aux Vaudois avec la BCV. Et cette donneuse de cadeau et de leçons ferait partie des organisations mondialistes sous la coupe de Soros. Quelles accointances avec les illuminatis ? https://goo.gl/lN1gdL Même pour leurs produits ils sont encore manipulés… https://goo.gl/fdn0VC https://goo.gl/CqDGMj

  7. Posté par LAMBERT le

    Oui Opinion Dieu existe mais pour vaincre Il a besoin de nous sur terre donc de vaillants combattants et pas de tous ces humains qui font le mort pendant qu’on compte les morts et les blessés dont certains entre la vie et la mort. Réveillez-vous les vivants sinon nous aurons encore et encore des morts. Aux armes, citoyens. Formez vos bataillons ! Qu’un sang IMPUR abreuve nos sillons au lieu du sang pur de nos victimes innocentes.

  8. Posté par Palador le

    C’est une sorte de politique schizophrène: Dernièrement à Milan 120 000 personnes ont manifesté pour dire non à la politique de Dublin, à savoir refuser les expulsions dans le pays tiers. En Suisse, même topo. Une famille devait rejoindre le pays où elle fait sa 1ere demande d’asile, mais comme il y avait des enfants ça a crée tout un psychodrame, les enfants vivant séparés de leur parent dans une famille d’accueil ceux ci refusant de quitter la Suisse et patati et patata, toutes nos bonnes âmes se sont mobilisées pour protester en criant une fois de plus aux violations des droits humains, etc..etc… En même temps à force de ne pas sécuriser les frontières et laisser entrer des gens dont on ne connaît ni la réelle origine, ni s’ils fuient des guerres ou autres dangers, on met d’autres populations civiles, à la merci de n’importe quel fou, terroriste, musulman ou segundos qui aura la haine transmise par ses parents ou la mosquée du coin de son pays d’accueil. Au nom de la tolérance et des droits de l’enfant, peut-on mettre en danger la vie des nôtres ? En ce moment circule la photo de cette petite fille de 8 ans. Mais qui se rappelle encore de l’autre victime en Suède de l’attentat au camion, une fille a peine plus âgée ? Et voila déjà oubliée, pourtant ça date d’à peine deux mois, comme hélas seront oubliées les victimes de Manchester dans quelques mois….

  9. Posté par Surcouf le

    « …dont les parents avaient fui le régime de Mouammar Kadhafi. »
    Nuance importante, papa Abedi, officier des renseignements libyens, avait participé à une tentative d’assassinat manquée de Kadhafi et avait été exfiltré par le MI6 britannique pour lequel il travaillait. On est bien loin de la pauvre victime d’un gouvernement sanguinaire mais d’un traître corrompu par le régime de sa haute Majesté.

  10. Posté par Opinion le

    Une chose est certaine, nos zélites ont décidé de nous éliminer on le voit bien il faut être sacrément bête pour ne pas voir ça ou vivre sur une autre planète. La question est POURQUOI peut-être qu’avec la réponse nous pourrons avancer ..

  11. Posté par Opinion le

    à Fanfouet,
    Cette bande de décérébrés fatalistes est nettement plus dangeureuse pour nous tous que les terroristes. Les bougies, les fleurs, les nounours ça commence à donner la gerbe !!!!
    mais, qui a dit ; Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes …

  12. Posté par Jean B le

    Tout à fait excellent et si juste, merci Stéphane.

    Vous évoquez « la réaction d’un organisme à un stimuli désagréable »…

    En face d’un danger, nous avons trois options :

    1. riposter

    2. fuir

    3. faire le mort

    Nous en sommes à la troisième option, faire le mort.
    La première option, riposter, n’est pas encore possible.
    Et pour fuir, encore faut-il savoir où fuir…

    Nous ne pourrons indéfiniment « faire le mort »…
    Un jour, nous serons obligés de « riposter », de nous défendre… aussi physiquement…

    Nous aimerions tant que ce jour n’arive jamais – différer, différer…-,
    que les choses s’arrangent par miracle,
    que nos enfants ne soient jamais exposés…

    Tout en sachant que rien ne nous sera épargné,
    que le plus dur est à venir,
    que nous devrons endurer et nous confronter à la réalité des choses,
    que nous deviendrons peut-être un jour des innocents aux mains sales…

    Nous ferons ce que nous devons faire le moment venu, pas d’autre choix.
    Et s’il s’agit de mes enfants, je ferai ce que j’aurai à faire, pas d’autre choix non plus.

    Dieu, si tu es là, si tu existes :-)
    accompagne-nous et guide-nous vers plus de lumière
    Prends ma vie et épargne celle de mes enfants…

  13. Posté par UnOurs le

    Se réveiller de cet endormissement mortel impliquerait de se battre.
    De se battre vraiment, pas seulement en paroles, à la fois contre nos « élites » et contre les envahisseurs.
    Peu de monde est près à ça, avec tout ce que cela implique…

  14. Posté par Bussy le

    Je pense que la majorité silencieuse est pour le moment anesthésiée car elle est dans la confusion, n’arrivant pas à démêler tous les éléments du problème :
    D’une part, elle sent bien que l’Occident à semer le désordre dans certains pays et que ce désordre lui revient comme un boomerang.
    D’autre part, ces tueries sont évidemment liées à l’immigration musulmane, récente ou ancienne, et celui qui ose émettre un avis défavorable à propos de cette immigration est immédiatement condamné et traité de raciste, de nazi donc mieux vaut se taire.
    Il y a la propagande massive des médias qui martèlent à longueur d’année que cette immigration est positive, à tel point que les gens votent de moins en moins pour ceux qui voudraient la freiner, mais difficile de me pas se rendre compte qu’un partie importante des gens que les Européens « sauvent » n’attendent que le moment de les éliminer.
    Il y a les élites et la plupart des politiciens qui systématiquement noient le poisson et évitent de traiter clairement le sujet, soumis à des intérêts puissants, ou corrompus ou manquant cruellement de courage ou simplement paresseux.
    Il y a le fait que ça commence à être trop tard pour réagir, donc que faire sinon attendre un miracle …
    Et bien sûr il y a les moutons, gavés de TV, qui trouvent tellement belles les séquences de fleurs et de bougies ainsi que les paroles « vous n’aurez pas ma haine » que c’est à se demander s’ils n’en redemandent pas pour égayer le vide sidéral de leur soirées.
    En fait, les gens sensés et conscients ne se sentent soutenus par personne, donc soit l’Europe mourra dans son sommeil de suicidé ou alors cette majorité silencieuse se réveillera, se regroupera, trouvera des leaders et fera le ménage mais il y aura des dégâts.
    Pour commencer, au lieu de se laisser désarmer, les Européens doivent s’armer sachant que cela est certainement déjà fait pour l’ennemi.

  15. Posté par Fanfouet le

    J’en ai marre de me sentir relativement seul (à part les participants à ce site) à être révolté au plus haut point par ces événements. Une majorité de mes concitoyens me paraît abrutie, anesthésiée, d’une passivité qui fait peur. Ils semblent avoir adopté un comportement répétitif: hauts cris le jour de l’attentat, puis les condoléances accompagnées de fleurs, de bougies et de nounours, quelques discours et minutes de silence. Dans les jours qui suivent on aura droit au pédigrée du kamikaze, toujours « bon fils », « réservé », « gentil », on ne sait pas ce qui lui a passé par la tête… puis des funérailles, quelques bulletins de santé des blessés, et…… c’est TOUT ! Rien, jamais aucune action vigoureuse des autorités: aucune expulsion, fermeture de mosquées salafistes, à peine quelques flics supplémentaires dans la rue. Circulez, il n’y a plus rien à voir!
    Deux semaines après tout a été classé dans le dossier « Histoire », et nos concitoyens sont prêts pour la prochaine attaque, en braves moutons déprimants.
    Vaut-il encore la peine de se battre (à part pour soi et ses descendants) pour une telle bande de décérébrés fatalistes ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.