MàJ 3.5.2017 : Condamnation d’ « Artiste Mal Pensant », après son exclusion de l’Ecole. Rediffusion 3.5.2017 :Médias. Le journal Le Temps participe au lynchage d’un jeune artiste de qualité mais « sulfureux » idéologiquement

Uli Windisch
Rédacteur en chef
LynchageMédiatique

NDLR. Rediffusion à l’occasion de l’exclusion de « Artiste Mal Pensant » de son Ecole professionnelle des arts contemporains (EPAC) à Saxon, Valais.
Nouvelle MàJ ; 3.5.2017. Ce jeune artiste de talent a donc maintenant, en plus, été condamné par la justice, à 100 jours-amende, après avoir été exclu de son Ecole juste avant d’obtenir son diplôme. Mérite-t-il vraiment cette double, voire cette triple peine : exclusion de l’Ecole, carrière de dessinateur cassée et recherche du moindre travail alimentaire. Alors que d’autres artistes ayant, par exemple, même appelé au meurtre d’un politicien qui leur déplaît, soit disant une « performance artistique », ne subissent aucune sanction, et sont même félicités par d’ autres prétendus artistes?
Nous sommes scandalisés et espérons que ce jeune artiste trouvera l’énergie et la détermination nécessaires pour continuer son travail, tout en réalisant que l’une ou l’autre concession, si vraiment elle s’impose, ne représente rien à côté de la qualité de son travail.

Un dessinateur et artiste de grande qualité, surnom « Artiste Mal Pensant », a fait quelques rares dessins jugés antisémites par certains.

Le Temps lui consacre un long article pour tenter de le discréditer en l’accusant d’être « Obsédé par le complot juif » et en passant  profite de souligner que notre site Lesobservateurs.ch,  comme plusieurs autres « sites  pamphlétaires de droite », ont relayé des dessins de lui.

Nous « site pamphlétaire de droite « ? Le Temps, journal rempli de gauchistes aigris et frustrés, plus bien-pensants tu meurs, et depuis longtemps plus journal de référence, telle est notre réponse. Nous avons averti : ceux qui tentent de nous dénigrer ou maintenant de nous associer aux pires idéologies: extrême droite, antisémitisme, manquent encore le fascisme, le nazisme, le stalinisme, etc., récolteront des qualificatifs de plus en plus insultants, avec exemples concrets de journalistes ou d'articles à l’appui, selon un processus de diabolisation galopant comme certains tentent de le faire de manière mensongère et diffamatoire avec notre site. Nous ne craignons pas de continuer à être persona non grata au Temps qui passe.

En réalité, nous  faisons de la Réinformation (parler de ce que les autres médias taisent minimisent ou manipulent) et des centaines de milliers de lecteurs l'ont compris, face à la bien-pensance gauchisante, en plus, prétentieuse et arrogante, d’une presse en chute libre constante, et parfois carrément vomie. C’est connu: plus on est menacé plus on devient agressif.

Le Temps croit avoir trouvé là une autre occasion de nous attaquer, ne supportant pas nos critiques toujours fondées et illustrées. Oh la belle occasion rêvée : nous associer à l’antisémitisme ! Vous croyez avoir trouvé l'exocet final? Nous avons plusieurs contributeurs qui sont spécialisés dans la lutte contre l’antisémitisme et qui reviennent souvent sur le sujet avec de nombreux articles. Mais évidemment pour voir cela il faut nous lire.

Sur les 28.000 articles publiés nous n’avons eu que 2-3 reproches liés à des imprécisions. Et chez nous le lectorat a progressé de manière fulgurante, ce qui doit en effet faire souffrir durement des journalistes qui confondent leur métier avec le militantisme politique. C’est de ce journalisme-là que les lecteurs exigeants ne veulent plus.

Défense de l’Artiste Mal Pensant. Non nous ne participerons pas à l’opération de lynchage en cours contre ce très jeune artiste de qualité et encore en formation. Nous ne connaissions pas les dessins qualifiés d’antisémites dont il est question et les quelques rares dessins que nous avons publiés n’ont strictement rien d’antisémite. Ils sont excellents et oh horreur ils s’en prennent surtout comme nous aux idéologues socialistes et gauchistes malfaisants, destructeurs et irresponsables. Parmi eux il y a aussi des journalistes!

Nous pensons que Artiste Mal Pensant doit faire amende honorable, s’excuser et retirer les dessins s'ils sont réellement  antisémites. Ou relevant du « complot juif », dixit Le Temps.Mais qui en décidera, sur quelle base et quels critères et définis par qui, et ces critères seront-ils aussi appliqués aux autres formes de racisme apparemment nettement moins reconnus et condamnés?

A cette condition, nous continuerons à reprendre certains de ses dessins.

Nous trouverions inadmissible et scandaleux que ce dessinateur qui fréquente encore une Ecole professionnelle d’arts contemporains soit exclu de cette Ecole, et en plus juste au moment où il est sur le point d’obtenir son  diplôme.

Récemment, à Zurich des individus qui se disent artistes ont même appelé à tuer un rédacteur en chef d’un hebdomadaire bien connu, évidemment parce que de droite. Excuse : l’appel au meurtre était symbolique, une performance artistique! On connaît la chanson. Mais là on n’a pas appelé au lynchage ; au contraire il semble que ces très grands artistes continuent à être soutenus financièrement par les institutions dont ils prétendent relever.

A propos de la CICAD et de la LICRA maintenant, nous avons régulièrement été partie prenante dans la lutte contre l’antisémitisme avec eux. Un conseil cependant : pourquoi ne pas parfois élargir la lutte contre toutes les formes de racismes et s’en prendre aussi de temps en temps à d’autres auteurs racistes ?

Artiste Mal Pensant doit pouvoir continuer son Ecole, et ne doit pas être lynché, le lynchage étant souvent l’oeuvre de grands médiocres jaloux et impuissants. Sachant qu’il est encore très jeune, il devrait lui aussi avoir droit à quelques erreurs de jeunesse, à condition bien sûr de prendre pleinement acte de ses « dérapages » et de s’en amender réellement, publiquement et concrètement.

On pourrait aussi de temps en temps rappeler le passé communiste ou socialo-communiste ( le communisme : cent millions de morts) à certains politiques et journalistes qui ont simplement changé d'appellation sans que personne ne trouve rien à redire et qui ressortent blancs comme neige de cette lessiveuse à individus au passé "sulfureux" des  "années sombres" de leur histoire à eux.

Finalement, si Artiste Mal Pensant fait amende honorable comme suggéré par nous pourquoi ne pas accepter cela et l'inviter à poursuivre son travail de vrai artiste en évitant les "dérapages" et certaines accointances détestables qui le desservent.

Pourquoi continuer à le lyncher? Dans ce cas,  ne faudrait.il pas aussi par exemple rappeler quotidiennement. avant et après chacune de ses émissions, à Cohn-Bendit son passé pédophile. Or ici curieusement non seulement on passe l'éponge mais on continue à le porter aux nues. Pas tout le monde bien sûr!

Le "pardon" accordé aux gauchistes et autres socialo-communistes semble constituer un autre de leurs privilèges idéologiques exclusifs. Deux poids deux mesures certes et la leur est la seule acceptable, cela semble aller de soi, mais pas pour nous.

Uli Windisch, 28 mai 2016

 

Le lien vers l’article  du journal Le Temps sur l’Artiste Mal Pensant  du 27 mai 2016 ( Le Temps comprenant des journalistes gauchistes aigris, haineux et vindicatifs, et même militants politiques),  ci-dessous :

Lien vers l'article, ici

PS. Complément MàJ 3.5.2017 : L'Artiste Mal Pensant à donc été condamné à 100 jours-amende à 10 francs le jour, assortie d'un sursis de deux ans. Il devra aussi s'acquitter d'une amende de 200 francs et payer les frais de justice de 500 francs avec sursis. Pour plus de détails, ici

 

 

 

 

 

 

25 commentaires

  1. Posté par aldo le

    @Cenator le 5 mai 2017 à 21h30 Ce n’est pas dérisoire puisqu’avec la collusion du terrorisme médiatique, il est marqué à vie. Avec le Crif qui a fait Macron c’est bien la liberté d’expression transparaît dans ces caricatures. On ne peut pas avoir décemment le cul entre deux chaises pour tirer profit de toutes les trahisons. Il ne faut pas avoir peur de la critique, elle seule est garante des équilibres. A la manière hypocrite des crypto-communistes disons qu’il ne s’agit pas de révisionnisme, il s’agit de visiter l’histoire… A fabriquer et entretenir des dogmes on finit par tremper dans l’infaillibilité pontificale… Et maintenant la gabegie est planétaires, tout le monde revendique ses propres dogmes, les élabores en fonctions des critères politiques, ce qui relativise sérieusement les dogmes pris individuellement. Mieux vaut expliquer que censurer.

  2. Posté par Cenator le

    En résumé, le Mal Pensant s’en tire avec une peine dérisoire (200 francs d’amende + deux ans à se tenir à carreau) pour des dessins choquants qui ne relèvent pas de la liberté d’expression ou de la critique démocratique, mais de la calomnie, de l’incitation à la haine ou encore prennent comme un sujet de plaisanterie la mort de 6 millions de personnes :
    http://theinglouriousbasterds.com/wp-content/uploads/2016/05/2-2.jpg
    http://theinglouriousbasterds.com/wp-content/uploads/2016/05/5-1.jpg
    http://theinglouriousbasterds.com/wp-content/uploads/2016/05/3-1.jpg
    http://theinglouriousbasterds.com/wp-content/uploads/2016/05/6-1.jpg

  3. Posté par rikiki le

    @JeanDa, Bien sûr que l’on peut fermer Le Temps. Il suffit de ne plus acheter ce…

  4. Posté par Le Gall/Le Brebis Galleux Blog le

    Je trouve votre défense maladroite… pourquoi vous défendez-vous ? La liberté d’expression devrait être totale, et chacun devrait avoir le droit de se moquer de telle ou telle communauté ! Amendement 1 aux Usa…

  5. Posté par Dominique Schwander le

    A propos de ce renvoi de l’étudiant « Artiste Mal Pensant » de l’Ecole professionnelle des arts contemporains (EPAC) de Saxon en Valais. La méchanceté d’expulser un étudiant-artiste juste avant son diplôme (alors qu’il dessine fort bien) est une volonté de nuire et une attaque sous fausse bannière (« false flag attack ») destinée à museler la liberté d’expression en Suisse. En démocratie, dans le cadre d’une conversation, d’un débat public ou d’une publication, la critique argumentée ou humoristique envers une idéologie, une doctrine politique ou une religion est non seulement autorisée mais bienvenue, tant qu’on n’incite pas à la haine et à la violence physique envers une personne qui pratique ou est manipulée par cette idéologie, cette doctrine politique ou cette religion. Toute directrice d’école n’a le droit de défendre ses croyances qu’avec des arguments; le mal dit, écrit ou dessiné et l’erreur doivent être combattus par la parole, par l’écrit, par l’humour, par le boycott, non par la loi, ni par la censure, ni par l’Etat, ni par la force, la violence ou l’expulsion d’un étudiant de son lieu de formation. Honte à la directrice de l’EPAC! La liberté d’expression inclut la liberté de rire, d’offenser et de choquer. Seuls la menace physique et l’appel à la violence peuvent être interdits dans une démocratie. La liberté d’exprimer des opinions doit s’appliquer à tous, y compris à nos adversaires et aux étudiants. La liberté d’expression implique de tolérer les gens dont on juge qu’ils ont tort ou font un mauvais usage de nos libertés. La notion de crime contre une idéologie comme l’islam, contre une religion comme la juive, une mouvance politique ou la pensée n’existe pas, tout simplement parce que la seule définition rationnelle du crime c’est une agression physique contre la personne et les biens d’autrui; et il y a tant à faire contre de telles agressions qui augmentent dans notre pays.

  6. Posté par Cenator le

    Alors, a-t-il fait amende honorable, comme suggéré ci-dessus ?

  7. Posté par Arturus le

    […] De l’artiste belge Wim Delvoye, construite pour le TEMPS —-> http://largeur.com/?p=859 ça c’est de L’ART CONTEMPORAINS de GAUCHO-SSOCIALAUDS !!! L’endroit où les Gaucho-SSocialistes se sentirons à l’aise ! et dans leurs éléments […]

  8. Posté par Cirdec Nitram le

    Plus le temps passe, plus le Temps se dépasse en articles malfaisants pondus par des nuls. Abonné à ce quotidien devenu torchon depuis bien longtemps je ne renouvelerai pas mon abonnement. Dommage, car la chronique hebdomadaire remarquable d’Hélène Miauton est le seul article surplombant, et de très haut la cohorte de journaleux gauchistes et viscéralement anti-UDC barbotant à la rédaction de ce canard.

  9. Posté par Nicolas le

    Ce qui ne nous tue pas nous renforce. Si ce jeune homme a des tripes, il surmontera cet écueil et saura même en tirer profit pour rebondir. Quand aux minables qui s’acharnent sur lui, ils devront en rendre compte tôt ou tard. Tout se paye un jour.

  10. Posté par Amélie le

    Profondément choquée par les arguments du journaliste du Temps. Mais quel niveau !

  11. Posté par Gerry le

    « L’UDC se désolidarise…  »  » Aujourd’hui le parti se distancie de l’illustrateur… » Quelle pitié! Pauvre petit gars, il va en baver, et comprendre que tous ses bons amis d’hier ne sont que des pères Ubu qui grimpent aux rochers pour réciter des Pater Noster lorsque surgit le danger.

  12. Posté par Baettig Dominique le

    Il ne saurait y avoir ,dans un pays démocratique et de culture chrétienne, de limitations à la liberté d’expression, de pensée, de croyance…

  13. Posté par Franz le

    Discutons du racisme violent à l’interne de l’islam ! Ensuite, les larbins trotskistes démolisseurs de nos valeurs occidentales pourront éventuellement s’exprimer.

  14. Posté par G. Vuilliomenet le

    L’artiste mal-pensant a oublié qu’il y avait des lignes rouges à ne pas dépasser et que des citoyens responsables veillaient sur le net, je pense à la « LDJ » et aux « Bastards » qui ont jeté en pâture le nom du caricaturiste. […]
    Une fois le nom dans le domaine public, vous pensez bien que ces hyènes que sont les journalopes de ce pays se sont empressées de se jeter sur cette proie, du pain béni car il semble que l’artiste pourrait être pro-UDC.

    Heureusement que nous sommes dans un état de droit où normalement, on donne la possibilité au présumé coupable de se défendre.

  15. Posté par Thomas le

    Ah Le Temps veut son « Dieudonné », quitte à le créer en se servant d’un tout jeune dessinateur que presque personne ne connait (encore). Pour le peu de place qu’occupe cet artiste dans les médias, je trouve l’article du Temps bien suspect. Il ressemble plus à un règlement de compte qu’à de l’info. Qui est visé ? l’UDC ? Les Observateurs ? ou les deux ?

  16. Posté par JeanDa le

    Peut-on lyncher (fermer) le Temps ?

  17. Posté par Gaston Siebesiech le

    Le Temps, le journal qui se fait harakiri. Tant pis, le Temps passe sans but, à la dérive, sans avenir. La fin approche, son temps est compté. Qui peut lire ça? De temps en temps juste pour voir je l’ouvre, temps perdu!

  18. Posté par Professeur Tournebroche le

    Alors Coco (Xavier Lambiel), t’es plus Charlie ?

  19. Posté par Tillerman (B) le

    Abonné du « Temps » depuis longtemps, j’ai cessé cet abonnement, à mon corps défendant. Trop de mensonges, trop d’approximations et pas assez de rigueur. Ce journal proclame être de référence, mais laquelle ? Il n’y a pas de presse écrite romande digne de ce nom, que des relais d’agence. C’est triste et préoccupant. A quand une « Weltwoche » romande ? Impossible, trop de gauchistes de ce côté, aucun espoir d’un débat intelligent.

  20. Posté par marguerite le

    Le Temps ne sait ni penser ni voir ni dire ce qui est vrai.
    le Temps fonctionne aujourd’hui comme relayeur de la pensée unique et de la manipulation à laquelle sont soumises les populations, pas de quoi pavoiser, c’est son propre suicide qu’il cautionne.
    Publier des informations ni complètes ni justes ne sert à rien, favoriser l’arbitraire non plus.
    Un journal à mettre à la poubelle tant l’honnêteté intellectuelle a déserté le plancher comme 99% des médias d’ailleurs. quant à la CICAD elle seule détient la vérité, soit, mais qu’elle évite de vouloir convaincre tous les jeunes que son discours n’est pas discriminatoire non plus, puisque tout ce qui n’est pas de son avis les dérange en permanence.

  21. Posté par Peter Bishop le

    Pourquoi devrait-il faire amende honorable ? C’est déjà admettre que la liberté d’expression n’existe pas !

  22. Posté par C. Donal le

    Merci infiniment Monsieur Windisch et LesObservateurs de résister à la rééducation idéologique que l’enfiévré Xavier Lambiel aimerait nous imposer.

    Ici un artiste talentueux encore en formation, en Allemagne un professeur de math licencié en 7 semaines chrono. La presse lyncheuse, le marchepied des minables pour se débarrasser des idéologiquement non conformes.

  23. Posté par aline le

    Lire Le Temps c’est du temps perdu. Ce journal n’a plus aucune importance, les seuls qui ne l’ont pas remarqué ce sont ses journalistes imbuvables et arrogants.

  24. Posté par Loulou le

    De quel droit son école le suspend de son cursus? Il serait temps de faire un appel aux dons pour lui payer un bon avocat.

  25. Posté par Loulou le

    On s’est bien payé les caricatures de l’extrémiste de gauche Burki pendant 30 ans…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.